J22... Le retour du Géant vert!

Publié le 19 Avril 2015

L'équipe de l'ancien Carmel de Condom était très sympa et on a fait un bon dîner de pèlerin hier soir dont des pâtes...j'avais faim et je prévoyais l'étape d'aujourd'hui, j'ai donc fait mon plein de sucre lent 3 fois, je n'en pouvais plus! L'autre elemnt important de la soirée, c'est la météo. Après ce qui est tombé sur la côte Basque ça se dirige droit sur nous avec à priori du mieux pour demain matin...

Résultat des courses, il est tombé des seaux d'eau en deuxième partie de nuit, et beaucoup plus embêtant il continue de pleuvoir à 7h ce matin et la météo annonce finalement de la pluie toute la matinée. Au gîte les pèlerins dejà debout ne veulent pas partir sous cette pluie et réfléchissent à un plan B, moi aussi... Non seulement l'étape est longue de près de 34 km mais en plus les chemins "herbeux" vont se transformer en pataugeoire à gadoue, ça va être l'enfer.

Je regarde vite fait mon guide, il y a sûrement une solution, pas orthodoxe, mais une solution quand même. Il faut remonter la départementale qui joint Condom à Éauze. Ça oblige à faire de la route face aux voitures, mais l'avantage c'est qu'on est dimanche et qu'il n'y aura pas de camions, ce n'est pas la peine de recommencer l'expérience de la nationale 10 du premier chemin. Je n'ai aucune "visibilité" exacte sur mon parcours et si je peux trouver des alternatives à la route mais je n'ai pas envie de jouer les grenouilles sur les chemins...

Apres quelques hésitations je trouve ma route et je baisse la tête pour ne pas prendre la pluie en face tout en restant attentif au bruit des voitures qui arrivent. Vous le savez tous, les conducteurs d'automobile sont toujours très respectueux des piétons, surtout ceux qui marchent sur le bas côté d'une route... Bref ça passe mais c'est pas le luxe, et il pleut toujours. Après un dizaine de kilomètres je trouve une piste verte aménagée pour les vélos qui semblent aller, ou presque, dans la direction où je veux aller... Je sors enfin de la route pour m'engager sur cette piste qui me détend un peu. Il pleuvra jusqu'à 11h environ, soit trois heures de rinçage. Malgré tout mon équipement la pluie s'infiltre partout et je commence à être humide sous le poncho,heureusement que j'ai en plus la housse de sac...

Avec la pluie qui s'arrête un peu d'air commence à se lever ce qui permet un séchage au ventilateur, mais sans la fonction air chaud!! Je ne sais pas exactement où je suis,mon GPS dans la foret ne capte rien, je ne sais pas combien de kilomètres j'ai fait et ce qui me reste à faire, je n'ai que la sensation positive que je suis dans le bon sens... A priori ce chemin forestier m'a un peu écarté en terme de kilométrage mais j'ai aussi pu marché à un fort rythme,trop..., ce qui n'est dejà pas si mal. Le chemin se termine dans un village du nom de Gondrin je crois. Village tout en longueur, je passe devant la boulangerie et je m'arrête pour m'acheter une baguette pour mon dejeuner si j'en ai le temps et la possibilité. Comme je suis "hors" chemin, les vendeuses me demandent pourquoi je marche sous la pluie et me suggèrent de faire du stop... Avec un beau sourire, je leur demande de regarder l'état dans lequel je suis, trempé de partout, et si elles me prendraient en stop...je vous fais grâce de la réponse! Mais elles sont charmantes et surtout me donnent deux informations capitales, Éauze c'est tout droit et à 12km. Je n'en reviens pas de la vitesse à laquelle j'ai marché et je commence à comprendre pourquoi j'ai mal aux jambes.

Il est 11h45 et le ciel s'est ouvert quand je repars laissant apparaître le soleil. Je vais pouvoir sécher en marchant. Avec Emmanuel on a la même façon de penser...il y a des moments où cela ne sert à rien de tergiverser car il n'y a pas d'alternative. Sur le GR 20 c'est comme ça qu'on s'est fait 11h de marche et 1200m de dénivelé, il n'y avait rien d'autre à faire pour atteindre le refuge, ça sert a rien de dire j'ai mal ou je suis fatigué... Là c'est un peu pareil, il me reste 12 km de route à remonter, il y a de la circulation, le vent qui chasse les nuages me souffle dans le nez, mais je n'ai pas d'alternative, donc j'avance.

Franchement quand je vois au détour d'un virage ce qui pourrait ressembler au terme de mon étape, je pousse un ouf de soulagement. Il ne me reste plus qu'à trouver mon gîte qui n'est indiqué nul part. Au "café de France" qui semble sur la place principale être l'endroit où il faut être, ils ne connaissent pas le nom de mon gîte, mais m'indiquent une direction qui pourrait être celle que je cherche!! Je suis content...car dans ces villages quand on arrive un dimanche à 14h après la matinée de pluie qu'il y a eu, il n'y a rien ni personne pour vous renseigner. Finalement bonne pioche et j'arrive chez "Nadine" pour 14h15, fourbu mais tellement content d'être arrivé. Mes hôtes sont charmants et Nadine très attentive à mon confort, c'est un tel plaisir de rencontrer dans ces gîtes des gens comme eux...

La douche chaude coulera un peu plus longuement que d'habitude sur moi...j'ai mal partout. Je m'installe dans la salle à manger pour mon dejeuner avec un bon thé chaud, moment de pur plaisir simple... Petit tour en ville rapide, car il n'y a rien à voir sauf son ancienne cathédrale et la maison de Jeanne d'Albret au dessus du café de France... Je rentre au gîte et je ne bouge plus. Après une discussion avec Nadine, je change un peu mon programme pour demain, ce qui aura des conséquences pour Apres demain. Normalement mon étape de demain m'emmène à Nogaro avec 20km à faire. Sur ses conseilles je vais pousser 5km plus loin jusqu'à Arblade, elle connait un gîte ami sympa et en plus ça rééquilibre mon étape du surlendemain qui passe de 30 à 25... J'annulerai mon gîte de Nogaro demain matin, c'était le gîte communal avec dortoir et coin cuisine, pas de regret.

Peu de photos vous vous en doutez bien, une de moi en partant du Carmel et une autre après deux heures de rinçage... Mais si on s'attache au côté positif de la journée, on peut dire que remonter une route sur près de 20km sans camions, c'est bien...que si il y avait de la poussière sur mes chaussures, il n'y en a plus et qu'en plus le petit soleil de cet après-midi a permis de les sécher... Elle est pas belle la vie!!

Bonne semaine à tous.

Bises

Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.

Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.

Rédigé par Pierre -Guy

Repost 0
Commenter cet article

Laetitia 19/04/2015 23:10

Passe une bonne semaine, en espérant qu'elle soit moins pluvieuse! bisous

Pierre-Guy 20/04/2015 07:33

A priori du soleil...et le fin de semaine incertaine! Bonne semaine à toi. Bisous

René-Yann 19/04/2015 19:52

Pas de taquinerie aujourd'hui, je compatis, juste un petit message d'encouragement!

Pierre-Guy 19/04/2015 21:11

C'est gentil de m'épargner aujourd'hui...