J67... Santiago de Compostela

Publié le 6 Juin 2013

Nuit agitée à l'idée d'arriver demain. Je n'en reviens pas du chemin parcouru et du temps passé. Hier soir j'ai dîné avec les 3 amis Français rencontrés à Sarria. On a passé une bonne soirée et on s'est retrouvé ce matin pour le petit déjeuner avant de partir.

Finalement la météo nous lâche, et c'est un ciel bas et gris qui va nous accompagner pour cette dernière étape. C'est dommage mais c'est un peu à l'image du temps que j'ai eu sur tout le chemin, " chemin pluvieux, pèlerin heureux", c'est ça être positif...

Il y a du monde ce matin, mais je m'attendais à plus. Il y a une sorte d'excitation individuelle sur le visage des pèlerins et je dois être dans le même état...

L'arrivée sur Santiago se fait forcément par la ville neuve ce qui n'est pas le plus joli. On doit traverser toute la ville avant de rejoindre la partie ancienne et tout le quartier de la cathédrale. Et puis les tours se dessinent devant moi et j'ai un frisson qui me traverse tout le corps, c'est incontrôlable. Je rentre dans les petites rues piétonnes et j'arrive sur la place principale devant la cathédrale, des larmes coulent, je ne les retiens pas.

J'essaye de mettre un peu d'ordre dans mes idées et de rester pragmatique en ce milieu de matinée...je vais où, je fais quoi maintenant. Serge, l'ami québécois qui lui est à Santiago depuis deux jours arrive à point nommé. Il me montre où faire remplir la Compostella, il n'y a pas encore trop de monde, j'en profite et puis on va prendre un bon café bien mérité. Après un petit repérage géographique du centre historique avec lui, on se donne rendez-vous pour 11h30 pour la messe des pèlerins dans la cathédrale. Sans avoir fait un pèlerinage religieux, cette messe qui "consacre" la fin de mon chemin est un lien et un dernier partage entre tous les pèlerins venus du monde entier.

La cathédrale est pleine et on peut sentir l'émotion qui se dégage de cette petite communauté rassemblée. C'est une messe en Espagnol, on ne comprend pas tout, mais tout le monde suit. Je chargerai une vidéo du moment de l'encensoir avec l'orgue, ici ça pèse trop pour le charger.

Maintenant je vais attendre Anne-Marie et profiter doucement pour visiter cette ville en sa présence... Enfin si elle arrive, car elle vient de me prévenir que la compagnie aérienne a dû changer d'avion, avec une heure de retard elle aura du mal voire impossible d'avoir sa correspondance à Barcelone... Une vraie poisse!!

Je ne charge qu'une photo pour le moment et je ferai une page spéciale sur ce que je retire de mon chemin ce soir si Anne-Marie n'arrive pas, sinon demain. Ce "retour" à la réalité de la civilisation moderne me gâche un peu cette fin de journée. Je vais attendre de ses nouvelles...

PS: Finalement la compagnie a fait un effort car malgré le changement d'avion à Paris et le gros retard à Barcelone, elle est dans l'avion et devrait arriver ce soir...

C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .
C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .

C'est une vraie émotion partagée par l'ensemble des pèlerins qu'on ressent à l'arrivée devant la Cathédrale de Santiago .

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Wahoo ! c'est fort.en émotions. <br /> Figure-toi que je rentre du congrès annuel des rééducateurs dont le thème était...&quot;Emotions, la place de l'affectif dans les apprentissages...&quot; c'était vraiment très émouvant, d'autant plus que nous étions 11 filles de la formation à nous retrouver dans un gîte... près de Tours (j'ai bien pensé à toi et Ama car nous avons tout de même eu le temps de visiter une cave à Mont-Louis et les magnifiques jardins de Chaumont sur Loire.) Le soleil et la chaleur étaient aussi de la partie, c'était vraiment génial ! <br /> Et en rentrant maintenant, je lis tes dernières pages et les larmes viennent là aussi. Toujours de l'émotion....de l'humain quoi !<br /> J'imagine très bien ce que tu dois ressentir; distendu entre les moments forts, les rencontres, les paysages, les souffrances, le plaisir, la fierté, la légèreté mais aussi l'envie de retrouver les tiens. Cette impression que tu ne pourras jamais revivre cette aventure, cette envie de tout garder et de partager aussi, bref cette indescriptible sensation d'avoir vécu quelque chose d'exceptionnel... <br /> Je te félicite et j'ai hâte de te revoir bientôt...à Maurepas.<br /> Une admiratrice parmi tant d'autres<br /> Kitine<br /> Pour terminer, une pensée de Goethe<br /> :&quot;On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin...&quot;
Répondre
B
Le récit quotidien de ton périple va me manquer mais il temps que tu retrouves ta famille. Felicitation pour tes exploits et un grand merci pour tous ces moments partagés. Tu as un vrai talent le conteur.<br /> Je pense qu'après cette aventure tu auras une autre philosophie de la vie.<br /> Grosses bises et à bientôt j'espère.
Répondre
C
Quelle émotion cette arrivée ...<br /> Il l’a voulu, il l’a fait… et nous sommes admiratifs et fiers de le connaître.<br /> Mais bon, il faut se rendre à l’évidence : nos rendez-vous de lectures quotidiennes (ou presque…) sont interrompus. <br /> Nous prenons brutalement conscience que pour nous aussi c’est le bout d’un chemin et nous devons nous y faire, le jour 68 n’est pas une étape de plus vers Compostelle. Il y a comme un pincement.<br /> Nous pensons à toi Pierre-Guy dans ce moment si particulier et aussi à Anne-Marie dont la présence doit être bien réconfortante au bout de ce chemin. Bravo à toi Anne-Marie d’avoir si bien soutenu l’homme qui aspirait à marcher seul, des cailloux dans les poches… <br /> Quant à Lætitia et Romain, nous imaginons leur fierté. <br /> Nous vous embrassons tous les quatre.
Répondre
D
Bravo, Pierre-Guy, nous sommes admiratifs pour ton exploit nous avons suivi avec beaucoup d'intérêt ton périple, tu nous as fait partager des moments de galère avec tes pieds et la pluie qui t'a rendu le chemin plus rude, mais aussi des moments amusants et des émotions, tu as fait de belles rencontres et tu dois avoir la tête pleine de beaux souvenirs. Merci pour les belles photos de ton parcours. Profites bien avec Anne-Marie de vos retrouvailles. Nous vous embrassons tous les deux très fort et encore bravo.
Répondre
M
Bonjour Pierre-Guy,<br /> Ya estas... que emocion !!!. BRAVO. BRRAVOOOO,<br /> El &quot;camino de Compostela&quot; se mérite et toi tu l'as gagné haut la main. Belles rencontres, certainement amitiées futures en partage. Que de sueur, d'émotions d'images et souvenirs dans ta ton corps et dans ta tête... et un peu aussi grace à toi, dans nos yeux. Vraiment BRAVO Pierre-Guy. Profite des tiens et à bientôt, j'éspère ici ou ailleurs !!!!. Gros bisous. M. Fée
Répondre
V
Pour nous, fin d'un rendez-vous quasi quotidien, pour toi, fin &quot;concrète&quot; du chemin, mais début d'un regard nouveau sur la vie, plus serein si j'ai bien compris...C'est en tout cas ce que je te souhaite. Merci à toi de nous avoir fait confiance en partageant ce chemin....ement... Gérard et moi espérons vous voir bientôt.<br /> Bonnes retrouvailles familiales et amicales, bon séjour à tous les deux, (en espérant qu'Anne-Marie ait enfin atterri) <br /> On vous embrasse tous les deux depuis Grenoble où enfin nous profitons du soleil ! (enfin, au moins une partie de la journée, avant l'arrivée de l'orage !)
Répondre
M
Et voilà, tu y es: on a l'impression que tu es parti hier. Et pourtant 67 jours de marche, de découvertes, de rencontres et l'envie donnée à d’autres de t'imiter . Merci pour tout cela et bravo . Bises et à bientôt à la Fondation: ,nous t'attendons de pieds &quot;éprouvés, courageux!!&quot; fermes . <br /> A + . Mireille
Répondre
L
BRAVO !!!<br /> Pour la suite du blog, ce sera lors du G20 c'est ça? en juillet non? :-)<br /> Gros bisouuus
Répondre
L
Bravo Pierre-Guy , j 'en ai eu les larmes aux yeux et des frissons comme si j'avais passé la porte de la ville en ta compagnie. MErci pour ce fabuleux voyage.<br /> bisous à très vite
Répondre
J
Déjà fini? J'en reste sans voix et te salue chapeau bas. Je te remercie pour les photos, les rencontres, les émotions partagés tout au long de ton périple. C'est une belle aventure humaine : j'attends l'édition de ton recueil (illustré ou non) avec impatience... Amitiés.
Répondre
M
Bravo, merci et beaucoup de bonheur pour la suite!<br /> Bises
Répondre
R
Et voilà, il faut tourner la page 67 et refermer le joli livre illustré... Qu'est ce qu'on va lire avant d'aller se coucher maintenant?<br /> Je ne te fais pas la bise mais le coeur y est!
Répondre
C
Trop fort !<br /> Quand Romain était petit (difficile à imaginer et pourtant...) il disait comme tous les gamins : &quot;Et d'abord mon papa il est trop fort et en plus il a un fusil...&quot;.<br /> Je suis certain qu'il est en ce moment en train de dire à ses amis que tu es le plus fort des papas et que tu as fait le chemin de Saint-Jacques de bout en bout seul (et sans pieds pendant quelques jours). Laetitia aussi évidemment, mais le fusil cela fait plus garçon !.<br /> Tu as de quoi être fier, mais la sagesse est là et te ne l'es même pas !<br /> En tous cas, nous nous sommes fiers de toi.<br /> C'est bien qu'Anne-Marie vienne te rejoindre, la transition sera plus facile et le retour se fera plus en douceur.<br /> Bises et à bientôt
Répondre
V
Et un de plus : BRAVO !<br /> Biz à vous deux.
Répondre
N
Congratulations !!!<br /> Je suis fière de te connaître... Quelle émotion cette fin...<br /> <br /> Si Anne-Marie arrive ;-) Profitez de vos retrouvailles espagnoles !<br /> <br /> Bises normandes et ensoleillées...nous....<br /> <br /> PS : Olivier te dit que tu auras meilleur temps pour marcher sur le retour !
Répondre
M
Bonjour Pierre-Guy<br /> Te voilà arrivé, au bout de ton chemin de Compostelle...C'est génial!! J'imagine sans peine ton émotion et celle de tes proches... Tout sourire devant mon écran , je suis toujours très admirative devant tous ces kilomètres parcourus , ta persévérance , ta bonne humeur et en même temps je ne suis pas vraiment surprise . Alors, sans plus tarder, je rejoins ton &quot;fan club&quot; pour te dire un grand BRAVO et un grand MERCI pour tout ce que tu as voulu partagé à travers tes écrits , tes émotions , tes jolies photos...Je te souhaite une bonne fin de semaine auprès d'Anne-Marie tout à la joie des retrouvailles et j'espère pour toi que ce n'est que le début d'une nouvelle longue route pleine de jolies promesses, d'heureux moments auprès de tous tes proches . Bises
Répondre
N
Oui ! C'est bien une photo de la cathédrale de Compostelle ! Tu y es ! Nous joignons tout simplement nos &quot;bravo&quot; à ceux de tes autres amis et nous espèrons que ce voyage t'a bien apporté ce que tu en attendais.<br /> Pourvu qu'Anne-Marie puisse bien te rejoindre dès ce soir et que vous ayez un temps idyllique pendant votre séjour.<br /> Nous vous embrassons fort !
Répondre
N
Un seul mot : bravo !<br /> Bises
Répondre