Publié le 28 Avril 2015

Diner entre amis du chemin hier soir avec Barbara et Thibaud qui partaient ce matin pour l'Allemagne et Lille et merci à Barbara qui nous a invité, c'est une histoire qui date de son premier chemin en Espagne... En nous promenant en fin de soirée nous nous sommes fait la réflexion qu'il y avait beaucoup de "nouveaux pèlerins" en ville que nous n'avons pas vu sur notre chemin. En fait ils arrivent en bus ou en train pour commencer le Chemin de Compostelle à Saint Jean, ignorant la plus part du temps que ce n'est que le chemin "Espagnol" qu'ils vont faire et qu'il existe en France des chemins d'accès qui permettaient à toute l'Europe de finir à Santiago. Mais ce qui nous a amusé c'est la propreté des affaires portées, il y a presque encore les étiquettes, et surtout des chaussures toutes propres et qui semblent bien neuves...j'espère qu'ils ont pris des "compeed".

Au reveil mon premier réflexe est de regarder par la fenêtre pour voir si la meteo ne s'est pas trompée. A priori non, il y a bien des nuages mais aussi de belles trouées qui laisse passer une belle lumière. Mon sac allégé sur le dos, avec juste de quoi boire et manger et surtout des vêtements de pluie, à 7h45 je quitte la rue d'Espagne et Saint Jean pour attaquer tout de suite la route Napoléon qui marque le début de la montée au col. Derrière nous la vallée de la Nive est sous les nuages , devant même les chiens qui vont à Santiago portent leur charge...

Bien sur ça change des jours précédents où nous étions encore peu nombreux sur le chemin. Ce matin toutes les fourmis sont de sortie et c'est une file ininterrompue de pèlerins qui s'étire sur la route...et plus ça monte plus ça s'étire!

Dès les premiers lacets je me retourne pour fixer ces couleurs dans ma rétine et dans l'appareil photo. J'espère qu'elle apporteront un peu de calme et de sérénité à Jean et surtout Liliane qui a eu un gros souci de santé, regarder ce paysage et ça ira dejà mieux...

De mon côté avec 800km dans les jambes et un sac léger j'ai l'impression d'avoir des ailes. Ce qui me donne le temps de regarder les fourmis et leurs chaussures...elles sont toutes neuves et toutes propres, je n'en reviens pas. Et comme je regarde les fourmis, je regarde aussi qui est dans les chaussures, évidement... Donc la prochaine fois je commence à Saint Jean, c'est une excellente idée, il y a plein de jolies filles seules et c'est tellement facile d'engager la conversation!! Mais non je plaisante... Par contre avec mes chaussures crotteuses et mon short arraché je fais un peu baroudeur, surtout à la vitesse à laquelle je monte. Je donne même des conseils à des Anglais qui visiblement marchent pour la première fois avec des bâtons...ils me remercient chaleureusement.

Plaisanterie mise à part, j'ai une réelle émotion à faire cete derniere étape et surtout dans ces conditions. Le temps est parfait pour le moment, je ne souffre d'aucune douleur particulière, j'ai les muscles aux taquets et le spectacle du paysage est magnifique. Il faut quand même se concentrer sur la montée car c'est sur les 10 premiers kilomètres que les difficultés de dénivelé sont concentrées, et quand ça grimpe c'est pas rien, je suis trempé malgré la fraîcheur du matin.

Le premier repère quand on va sur Roncevaux c'est le gîte de Huntto qui se trouve 5km apres la sortie de Saint Jean. Route pentue mais surtout petit lacet dans un chemin de terre raviné par le pluie des derniers jours. Le second c'est le refuge d'Orisson qui se trouve vers le dixième kilomètre avec idem, de la route raide et du chemin...les fourmis s'étirent et se ventilent!

Et moi je passe mon temps à m'ébahir du paysage avec ces dégradés de vert, ces couleurs changeantes avec le soleil qui pointe par moment ces rayons comme un projecteur sur cette nature généreuse du pays Basque. Je continue ma montée vers le col en souplesse, c'est incroyable cette différence de sensation avec 3kg ou 14kg sur le dos.

Sans être en "pèlerinage" ou en recherche spirituelle particulière sur ce chemin, je reste "attaché" à un comportement qui ressemble à un comportement de pèlerin, c'est à dire que si tu accroches par exemple une coquille sur ton sac, tu fais les étapes avec les efforts qui vont avec, c'est juste le minimum sinon tu prends un billet d'avion et tu vas à Santiago. Je comprends bien ceux qui font porter leur sac d'une étape à l'autre mais au moins ils marchent entre les deux... Je me suis fais doubler en montant par deux gros taxis collectifs, pleins de sacs et de gens. Je les ai retrouvé plus haut descendant des taxis, mais pas les sacs...avec juste un mini sac à dos sur l'épaule, et un coquille dessus... Je pense que les chaussures avaient été achetées la veille et je ne vous parle pas des tenues. Et les taxis qui sont repartis sont montés plus haut pour préparer le pique-nique pour le groupe. Cette hypocrisie m'a agacé, je ne sais pas pourquoi!!

En montant on commence à voir des groupes de "pottok" c'est chevaux des montagnes Basque, qui ne sont bien sûr pas des chevaux sauvages, mais qui vivent en semi liberté une bonne partie du temps et qui sont en quelque sorte les gardiens de ces montagnes. Ils sont massifs et beaux je trouve. Autre animal croisé dans la matinée, les vautours des Pyrénées. D'abord surpris par leur passage pas très haut mais trop rapide pour que je puisse sortir mon appareil, j'ai réussi à en "capturer" un plein centre. Si vous agrandissez l'image vous reconnaîtrez son profil caractéristique. Ils étaient au moins 5 à tourner mais il commençait à faire froid.

En fait après le refuge Orisson, on monte et on est plus protégé par le flanc de la montagne. Tout le monde ou presque a remis qui un pull qui une polaire, moi le premier. Et maintenant je regrette beaucoup dans mon allègement de sac d'avoir retirer mes gants que j'avais gardé pour cette étape...il ne fait pas plus de1 ou 2 degré et il y a un peu de vent, j'ai les mains violettes c'est très joli... C'est pas qu'on soit très haut, vers les 1250m je crois, mais c'est la montagne!

Je vais continuer ma progression à ma vitesse soutenue et m'approcher du col, en passant devant la fontaine de Roland et celle de l'entrée en Navarre, terre d'Espagne. Je vais continuer à m'étonner de certains "touristes" qui marchent avec leur gourde à bout de bras ( je l'ai vu arrivé à Roncevaux il avait encore sa bouteille à la main...). Par contre le cycliste dans les cols est obligé de mettre pieds à terre, mais l'effort est beau.

Encore deux ou trois virages et les fourmis découvriront la vallée de Ronceveaux qui est un peu plus éclairées par le soleil. D'ailleurs dans la descente à travers la forêt les arbres sont dejà en "feuille" alors que côté Français la forêt qui est au nord n'en est qu'au bourgeons.

Arrivé à "Roncesvalles" et après avoir fait tamponné pour le plaisir, une dernière fois ma credentiale à l'abbaye, je déguste mon dernier pique-nique fait de jambon basque et de fromage de brebis. Une dernière photo de Saint Jacques et je vais attendre mon bus qui me redescendra à Saint Jean.

Mon voyage se termine comme je le souhaitais, en beauté et dans de très bonnes conditions' Comme je l'ai déjà dit, je ne suis pas parti pour Compostelle car je l'ai dejà fait une fois, et l'esprit et l'émotion de ce voyage ne se vit qu'une fois, apres on cherche à retrouver des sensations vécues. Je souhaitais faire un chemin Français différent de celui de Paris que j'avais trouvé rébarbatif. J'ai eu ce que j'ai voulu, des sensations, des paysages, des odeurs et des couleurs, et aussi dans l'esprit du chemin des rencontres inattendues, chaleureuses et amicales et sans arrières pensées. Il y a eu aussi "Ginette" une erreur sur ce chemin que d'autres pèlerins ont aussi croisé et qui se demandent comme Emmanuel et moi "mais qu'est-ce qu'elle est venue faire ici??"

Demain je rentre chez moi et je suis très heureux de retourver ma famille qui m'a manqué, mes amis, La Fondation et tout ce qui fait la vie de tous les jours. Il faut toujours un peu de temps pour "atterrir" dans cette vie. Pendant un mois même si j'ai pensé aux autres, il y a une rupture complète de son rythme quotidien et on est très centré sur soi même, c'est même un peu égoïste comme comportement...on pense à ses pieds, à son étape à ce qu'on va manger, où on va dormir...et tout le reste on dort dessus! Mais pendant cette période on fait aussi un vide total de sa tête, le stress n'existe plus, on lâche prise sur beaucoup de choses et on se recentre sur un essentiel que je suis bien conscient de pouvoir vivre par exception et chance.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette expérience, je la conseille à toutes et à tous. Je précise bien à "toutes" car encore aujourd'hui j'ai été étonné par le nombre de femmes seules qui partent sur le Chemin. Probablement parce qu'il y a toujours du monde et qu'elles sont aussi en sécurité. Mais je crois aussi par courage et volonté plus que les hommes...c'est pas nouveau mais il faut le dire.

Il va être temps de préparer mon sac, demain je me lève à 5h pour prendre mon train pour Bayonne puis Paris, retour à la civilisation.. Merci à ceux qui ont eu l'envie et la patience de me lire. Je ne sais pas si ce que je raconte a un intérêt particulier, mais c'est l'expression des pérégrinations d'un humble pèlerin.

Bises à tous.

Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...
Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...

Petit matin froid, mais des rayons de soleil superbes et une montée vers le col qui fut un vrai régal pour toutes les fourmis du jour. La neige était encore présente mais sans plus avec la pluie qui est tombée ces deniers jours. Une derniere photo de Saint Jacques qui reste le "Patron" de ce chemin...

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 27 Avril 2015

Diner entre marcheurs hier soir au gîte, tout le monde fait sa tambouille et on papote. Il ne faut pas très chaud car notre hôtesse, toute sympathique qu'elle ait été de m'avoir ouvert le gîte bien avant l'heure normale, a coupé le chauffage et ne "peut" pas le remettre en marche. Résultat le linge lavé ne sèche pas et il fait comment dire "frais" dans le gîte. D'autant que depuis 17h les gros nuages noirs qui étaient sur les Pyrénées fondent sur nous...et ça tombe bien.

En fait il va pleuvoir une bonne partie de la nuit et redoubler d'intensité en fin de nuit. A la météo ils ont annoncé des risques de débordements...c'est bon ça déborde de partout! Tout le monde s'est habillé en conséquence pour partir. Afin de ne pas tremper en plus ma veste sous le poncho, je décide de partir directement en tee-shirt avec le poncho, ça devrait suffire et au moins j'aurai un vêtement de pluie sec en arrivant pour l'après midi.

Les premiers kilomètres sont les plus gênants car on est dans des "chemins herbeux" ce qui est très joli par temps clair et ensoleillé. Je me souviens d'ailleurs, comme toute la journée de mon passage il y a deux ans, je reconnais comme si j'étais passé hier. L'air était frais mais le soleil avait bien chauffé pour mon arrivée à Saint jean. Comme vous pourrez le remarquer sur les photos, les chemins se sont transformés en piscine. Il y a par endroit 40cm d'eau et je dois faire l'acrobate avec mes bâtons pour passer au plus haut de ce qui reste de terre pour ne pas définitivement transformer mes chaussures en palmes... A cet exercice je me débrouille pas trop mal et parfois en marchant tres doucement, l'eau arrive juste en dessous du haut de mes chaussures, donc pas d'immersion complète. Mes amis marcheurs moins alertes que moi et plus petits auront pour certains de l'eau jusqu'aux genoux, ce qui rend après la marche très désagréable.

Je suis concentré sur mes pieds et aussi sur les bruits environnants. Ce matin pas de chant d'oiseaux, juste le bruit de l'eau qui roule et qui coule de partout. On a l'impression d'un torrent permanent... Heureusement après le 8ème kilomètre on passe des petits chemins à des petites routes qui passent entre les fermes. Ce n'est pas ce qui fait arrêter la pluie de tomber, mais au moins on sait où on met les pieds. D'ailleurs pendant les 6 kilomètres suivants la pluie va redoubler d'intensité "m'obligeant" à faire une petite pause sous un gros chêne pour éviter un peu ce que le "Grand arroseur" a décidé de déverser sur ma route. Je pense qu'il est parti faire des courses et qu'il a laissé le robinet ouvert à fond...

Un peu avant Saint Jean le Vieux vers 11h30, il y aura tout de même une éclaircie, me faisant presque rêver d'une arrivée à Saint Jean Pied de Port sous le soleil, n'importe quoi!!

Vers 13h après une halte à la maison des pèlerins dans la rue de la Citadelle pour avoir sur ma credentiale un joli tampon de la cité, je prendrai ma chambre...et une bonne douche, mais chaude pour changer de la matinée...

Une bonne salade au sec pour mon dejeuner et je vais rejoindre, Barbara, Heinrich et Thibaut qui sont arrivés hier soir et qui sauf Heinrich repartent chez eux demain matin. Angélique nous rejoindra également et ce petit groupe qui marche "ensemble" depuis un petit moment maintenant passera un bon moment à rigoler avant que chacun se souhaite un bon retour ou un "bon chemin" pour les deux qui ont Santiago comme objectif.

De mon côté je suis très heureux d'avoir fait ce chemin du Puy, il me reste encore demain à passer les Pyrénées pour aller à Roncevaux. La météo, si les prévisions sont fiables, prévoit des nuages en début de matinée mais sans pluie, puis du soleil... Cela devrait rendre les 27km et les 1200m de dénivelé agréable à faire, d'autant que ce soir je vide mon sac que je ne prendrai que pour avoir du ravitaillement et des vêtements pluie/chaud, on ne sait jamais en montagne...

Heueusement ce soir j'ai du chauffage dans ma chambre et mes affaires sont en train de sécher, y compris les chaussures qui sont trempées, ça risque d'être un peu juste pour demain matin. Il était temps que je rentre aussi côté bâton de marche, j'ai usé les pointes en tungstène et j'ai attaqué le plastique. La conséquence est que je ne peux plus m'en servir sur des parties de route par exemple car ça dérape et sur la terre il faut vraiment que je "plante" le bâton en terre. Mais bon ça fait dejà 15 jours que je m'en suis aperçu et ça ne m'a pas empêché d'avancer, je verrai donc à mon retour la révision des 3000km...

Bonne semaine à tous..

Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!
Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!

Le gîte d'hier bien que moderne manquait de chaleur...on comprend mieux le côté "vert" du pays Basque...il ne manquait que les poissons sur le chemin et des palmes à mes pieds. Je me souviens de ce petit château il y a deux ans, sous un beau soleil! Cette fois-ci j'ai trouvé quelqu'un pour me photographier de gant l'entrée de Saint Jean à la porte Saint Jacques...et la Nive qui monte!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 26 Avril 2015

Diner à 6 au gîte hier soir, c'était copieux et bon et Simone notre hôtesse très gentille. J'en ai profite pour commander un sandwich pour aujourd'hui car on passe dans la campagne sans rien pour s'approvisionner. Par contre la météo est du genre catastrophique avec une alerte orage. Il est prévu qu'il tombe entre 30 et 40mm d'eau plutôt dans l'après midi. Je décide de partir vers 8h avec la pluie du matin qui "mouille" mais qui reste raisonnable.

Sur cette étape il y a une possibilité de faire "une variante" non officielle en passant par le gîte de l'escargot...on gagne près de 3km en passant en bas de La Chapelle de Soyarza. C'est dommage bien sur mais cela évite aussi un dénivelé de près de 200m. Ce n'est pas tant le fait d'éviter l'effort à faire, mais monter pour prendre l'eau et ne rien voir du splendide panorama que l'on a de là haut, ça ne sert à rien. D'autant que j'ai le souvenir de mon dernier passage il y a deux ans et le spectacle était majestueux avec si je me souviens bien des vautours des Pyrénées qui tournaient au-dessus de l'aire de La Chapelle et un temps magnifique avec une vue sans limite... En clair avec la pluie qui tombe, j'opterai pour la raison qui est de ne pas arriver trempé et gadouilleux à la fin de mon étape , ce qui serait un comble après 29 jours de marche et à deux jours de la fin de mon voyage.

La pluie s'est arrêtée, il "crachouille" doucement mais avec l'air j'arrive presque à sécher par moment... J'en profite pour faire une photo commandée par Romain et Anne-Marie...il paraît que sur mon premier blog j'avais une certaine ressemblance avec les moutons que je photographiais. Ils ont donc insisté pour que je fasse mon plus beau selfie sur ce thème... Ils sont joueurs, et moqueurs!!

La campagne est superbe et d'un beau vert...mais le ciel ne se décide pas à s'ouvrir...la montagne est maintenant juste derrière, j'espère juste que la montée au col ne va pas etre trop gênée par la neige.

Dans une petite côte je me retrouve face à un troupeau de moutons qui suit sagement le chien de berger qui l'emmène au pâturage. Le maître suit en tracteur derrière. Le réflexe d'un troupeau, surtout de moutons, quand il voit un humain en face de lui c'est de s'arrêter et de comprendre ce qu'il doit faire. Mais comme je parle le mouton couramment, je leur explique la manœuvre de contournement qu'ils doivent faire et on commence à se croiser... Le fermier qui je pensais allait continuer sa route, arrête son tracteur, coupe le moteur et engage la conversation en me demandant si je suis le nouveau Berger en me montrant le troupeau...qui a fait demi tour et qui s'est mis à me suivre! Il me dit que c'est bien que les bêtes reconnaissent le chef... Le chien les remettra dans le bon sens et nous on va papoter pendant 10 bonnes minutes, du chemin, de l'Ariège où j'ai appris à parler le mouton il y a longtemps( visiblement ça ne s'oublie pas!) et qu'il connait un peu. Il m'explique que là bas en Août il y a des fêtes dans les villages tous les week-end car les Ariégeois comme les Aveyronais se sont expatriés à Paris et reviennent au pays pendant les vacances. Au pays Basque les gens sont restés et du coup les fêtes sont concentrées dans tous les villages en même temps! Aux Basques de me dire... Du coup je fais une belle photo de brebis qui n'a pas l'air souriante...

Je continue ma route tranquillement mais "fermement" ne craignant qu'une chose que la pluie se remette à tomber. J'arrive à Ostabat pour 13h et j'ai un gros coup de chance en arrivant au gîte. La pancarte mentionne une ouverture à 15h...ce qui ne me fait que moyennement plaisir. Je téléphone à mon hôtesse, qui m'explique qu'elle ne pourra pas être là avant cette heure là... En lui expliquant qu'elle ne va pas laisser un pèlerin dejà humide sous la pluie et qui de surcroît est parti de bonne heure ce matin, elle me dit qu'elle arrive... Finalement elle m'ouvre, me donne ma chambre, referme derrière moi et me donne comme consigne de ne pas ouvrir aux autres éventuels arrivants avant son retour... Douche chaude et pique-nique dans la salle à manger avec un thé chaud...les premiers pèlerins arriveront pour 15h...

Cette journée se termine bien et tranquillement au sec. Ce soir je pense que nous allons nous faire à dîner tous ensemble. Le temps prévu pour demain est exécrable, mais il y a toujours un décalage entre prévisions et réalité , donc restons optimiste... Et puis c'est ma dernière étape Française avant de passer à Roncevaux et rentrer, donc même si je suis rincer demain, c'est pas très grave. Je termine mon périple dans de bonnes conditions et surtout grâce à ces deux dernières journées sans douleurs particulières ce qui est important. J'ai encore demain pour réfléchir et exprimer mon ressenti global de ces 30 jours de pérégrination.

Bonne fin de dimanche à tous

La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.
La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.

La montagne est dans les nuages, les fourmis avancent en groupe comme les moutons! Ostabat est un vieux village qui de tradition accueille les pèlerins.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 25 Avril 2015

Soirée sympa chez l'alchimiste, dans le jardin d'abord puis dans le salon salle à manger...on est 13 à table...mais ça ne nous a pas porté malheur!! Sur la photo, l'alchimiste c'est celui de gauche, et à droite c'est un Japonais qui fait le chemin.

Ce matin je pars tout doucement, d'abord parce que je fais une petite étape de 20km et que si je pars comme les autres jours, je suis à 11h au gîte...et puis j'ai mal aux jambes surtout les tendons qui tirent, donc nécessité de chauffer le corps.

Pas grand chose non plus à montrer sauf une biquette qui joue sur un toit, sa copine étant en train de déchiqueter l'écorce d'un jeune tronc d'arbre mais qui s'est sauvée à mon approche. Je ne parlerai pas de biquette en parlant de Barbara et Angélique avec qui je marche depuis maintenant un petit moment. Barbara s'arrête à Saint-Jean pied de Port et Angélique continue sur Santiago si tout va bien, mais il n'y a pas de raison.

Je passe la dernière bosse et je me fais ma pause déjeuner au soleil. Je termine en roue libre et en sous bois jusqu'à mon gîte du jour la ferme Bohoteguia. Il est 13h et je vais me faire ma première sieste au soleil comme il y a deux ans à Ostabat où je serai demain.

Cet après midi je suis content car William, un ami dirigeant de l'association IMC de la région Béarn est venu me voir et prendre un verre avec moi. William est une personne attachante et fondamentalement gentille et je suis très heureux qu'il ait pris le temps de venir me voir. J'en profite pour dire bonjour aux amis de La Fondation, j'espère que tout le monde va bien.

Demain étape pour Ostabat avec 25km au programme. Je suis content d'arriver à mon but dans deux jours. Bientôt le retour à la civilisation!!

Bon week-end à tous

Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!
Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du  Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!

Les poulettes d'hier sont passées ce soir. Un aperçu du gîte chez l'alchimiste...et un peu de nature du Pays Basque. Mon gîte de ce soir n'est pas aussi "ferme" que ça au moins pour les pèlerins et ça me permet une petite sieste sur un transat au soleil!! L'autre grande préoccupation du pèlerin c'est ses pieds et Thibaud a quelques soucis, pas moi cette année, merci Éric!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 24 Avril 2015

Réveil matinal pour cette dernière longue journée qui doit me conduire à Navarrenx, après je pourrai souffler un peu avant mon arrivée sur Saint Jean Pied de Port lundi. J'ai du mal à démarrer ce matin, mon corps est douloureux, des jambes aux épaules tout me tire... Surtout ne pas partir trop vite et se chauffer les muscles et les tendons. Il fait un beau soleil et la premiere partie de la matinée va se passer sur la crête d'Arthez avant de plonger sur le gave de Pau. En passant j'en profite pour informer des tarifs locaux de livraison de bois à tous ceux qui commandent du bois en région parisienne...

Les fourmis du gîte, Barbara et Heinrich papotent et moi je me régale de la montagne toujours plus proche. Puis le chemin se met à faire les montagnes Russe...mine de rien sur cette étape de 33km il y a en plus 450m de dénivelé positif et près de 550m négatif, c'est usant...

J'ai confirmé hier soir ma venue au gîte, et Gaëtan, le propriétaire m'a dit qu'il n'ouvrait qu'à partir de 15h, il faut donc que je dose mon effort pour avancer à ma vitesse qui me fatigue moins que si je traine et une pause plus longue pour dejeuner afin de ne pas trop attendre à l'arrivée.

Le profil de l'étape est sympa au départ et à l'arrivée, et fatiguant au milieu. Je décide donc de me faire ce matin le plus dur et de finir en roue libre. Ce qui ne m'empêche pas d'arriver à Navarrenx pour 14h, et de m'installer à une terrasse en sirotant un orangina en attendant l'heure.

Mon gîte de ce soir est particulier, c'est un "donativo" ce qui veut dire que tu payes ce que tu penses ou peut juste pour ta réception. C'était très pratiqué avant , moins maintenant, mais il en reste, et surtout en Espagne. Ma chambre est dans les combles, mais au moins je suis tranquille pour dormir, presque seul. C'est aussi la salle d'exposition de Gaëtan, il fabrique des lampes.

Je termine ma journée de marche par un tour de la ville, première ville fortifiée bastionnée en France avec 100 ans d'avance sur Vauban. Dernière particularité de Navarrenx, elle est sur le gave d'Oloron dans lequel les saumons venus de la mer des Sargasses remontent pour frayer en amont...il y a d'ailleurs les championnats du monde de pêche au saumon ici même pour les amateurs, voilà c'est dit...

Demain, petite étape de 20km pour Aroue, c'est samedi, je me repose..

Bonne soirée à tous et non week-end

Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.
Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.

Le soleil en accompagnement de cette longue marche. Ce soir je suis fourbu...et je dors dans un gîte différent de ce que j'ai pu voir jusqu'ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 24 Avril 2015

Belle étape aujourd'hui, ça va encore monter et descendre et patiner dans la gadoue...car le Béarn vient de s'apercevoir de mon retour dans le pays et comme il est tout ému il en pleure de joie, et quand le Béarn pleure, il ne fait pas semblant. Barbara la pèlerine Allemande me dit en partant que ce ne serait qu'un peu d'humidité, elle ne connait pas la région! Je pars après elle le temps de mettre tout mon attirail pour la pluie. De quelques gouttes on passe à l'arrosage en règle ce qui devrait profiter au lac que l'on contourne. Une petite 1/2 heure plus tard je retourve Barbara sous "l'arbre du pèlerin"tentant de s'abriter un peu de l'averse qui ne va pas s'arrêter...

Dans ce cas il n'y a pas d'autres solutions que d'avancer en se disant qu'à un moment le Béarn va contenir son émotion !! Ça durera plus de deux heures, donc pas beaucoup de photos aujourd'hui , le nez dans les godasses et le poncho qui ruisselle... Et quand on lève les yeux on voit que le paysage est bouché donc rien à attendre pour le moment.

Vers 11h le ciel décide enfin à s'ouvrir un peu, un peu de vent se met à souffler ce qui permet un séchage partiel. J'en profite pour faire quelques photos du moulin de Louvigny et quelques "habitants"... Pour Anne-Marie, j'ai trouvé une belle collection de poules, elle est battue!

J'essaye d'avancer le plus raisonnablement possible pour éviter une autre rincée et surtout pouvoir sécher en arrivant. Je ne fais qu'une pause boisson/gâteau dans la matinée sauf à Uzan où en théorie il y a une épicerie. Malheureusement elle est fermée, mais en m'arrêtant devant, une dame en voiture s'arrête et me demande si j'ai besoin de quelque chose. En fait j'ai besoin de pain pour mon déjeuner. Aussitôt dit, elle descend de sa voiture ouvre son coffre et sort de ses courses une baguette qu'elle coupe en deux me demandant si ça me suffisait...me souhaite un bon chemin et une belle journée. Ça c'est le chemin et les rencontres improbables.

Je m'arrête vers 13h dans mon restaurant préféré pour mon déjeuner, l'abri bus...au moins je suis protégé du vent car je suis très humide et le moindre courant d'air me refroidi. Il fait quand même meilleur que dans l'Aubrac avec Emmanuel où on avait mangé en se réchauffant à peine.

J'arrive au gîte communal d'Arthez vers 14h ce qui me permet de demander à la gestionnaire du gîte de la mairie si je peux avoir une chambre seul. Je commence à faire comme les Espagnols sur le chemin, arriver le premier pour choisir son lit ou sa chambre...je dois attendre qu'elle passe vers 18h pour avoir la confirmation. En attendant 4 autres marcheurs arrivent et on est tous dans le même dortoir. Finalement tout s'arrange et je dormirai seul, c'est plus confortable. Sinon rien a dire d'Arthez de Béarn, petite ville perchée au dessus de Lacq dernier site Français à produire du gaz...

Ce soir et demain matin je dois me préparer à manger, ce qui n'est pas un souci. Nous dînerons avec Barbara et Heinrich un compatriote Allemand et un couple gersois qui marche pendant 5jours. On échange et la soirée est très sympa. Normalement pour ma dernière journée marathon de demain il doit faire beau avec des orages vers 18h sur Navarrenx...la nuit sera calme!

Bonne soirée à tous

Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.
Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.

Quand le Béarn est ému, on le sent! Mon hote de Navarrenx a semé des citations du livre "l'Alchimiste" son gîte s'appelant du même nom, j'aime bien celle-ci.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 22 Avril 2015

Nuit calme dans ma chapelle après un dîner de châtelain avec Barbara. Nos hôtes se sont occupés de nous comme dés pachas, on a même un droit à un petit appétit de Floc, pour se réchauffer! On a passé une partie du repas à discuter de Compostelle avec Barbara, puisqu'elle a fait la partie Saint Jean/Santiago. On a échangé sur les personnes rencontrées les lieux et les émotions. Comme elle du sud de la Bavière je lui ai donné l'adresse du Musée Malura ( c'est le mari de ma cousine Allemande, Elke qui en est le propriétaire et qui expose une partie des œuvres de son père), qu'elle ne connait pas et qu'elle ira voir.

Au petit dejeuner je passe dehors pour faire une photo du ciel avecle lever de soleil, la magie des couleurs... Comme l'étape est longue aujourd'hui je pars de bonne heure et il est 7h45 quand je dit au revoir à Sophie, mon hôtesse. Apres quelques petites routes pour sortir d'Aire sur Adour, on fait un tour presque complet du lac de Brousseau. C'est très beau et j'en profite pour faire une belle photo de ce canard blanc avec l'eau qui perle sur ses plumes. Après une ou deux côtes pour se chauffer, il fait frais ce matin, on passe sur une grande classique des Landes, la ligne droite... En fait je ne vais passer qu'une petite journée dans les Landes, j'y suis rentré à Barcelonne hier et j'en sors aujourd'hui en arrivant à Arzacq. Mais par contre comme hier, j'ai les Pyrénées en face de moi une bonne partie de mon trajet et je ne me lasse pas du spectacle, même si la météo n'est pas aussi bonne que les jours précédents. Il est même prevu de la pluie, mais on ne sait pas quand...

Donc quand je suis certain de mon marquage je lève le nez et j'admire, sinon c'est les champs avec le balai des tracteurs qui passent au "tamis" cette terre à céréales. Vers 11h j'ai dejà fait 18km et je passe à Miramont-Sensacq pour faire une pause. Il devait être au courant car la place est décorée pour ma venue... Ma derniere halte de la journée sera pour Pimbo, la plus vieille bastide des Landes fondée vers 778 par Charlemagne. Pause dejeuner presque au soleil, car finalement il n'a pas plus. Je prends mon temps, il me reste 6 km avant mon arrivée et il n'est que 13h.

Je finirai en douceur cette descente vers les Pyrénées que j'ai parfois l'impression de pouvoir toucher tellement je m'en suis approché. Le temps de prendre une bonne douche bien chaude et il tombe quelques gouttes sur le village...j'ai eu de la chance encore aujourd'hui.

Ce soir pas de chapelle pour dormir, un lit normal dans un gîte communal, mais dans une chambre seul, c'est plus confortable. Rien de spécial à montrer dans le village sauf la vue que j'ai en sortant de ma chambre, la montagne bien sur... J'ai été me chercher à manger car le repas a été annulé pour les pèlerins.

Demain je pars pour Arthez de Béarn avec encore 31km et quelques dénivelés... En douceur et tranquillement, sauf si la météo qui semble se dégrader me joue de mauvais tours!

Bonne soirée à tous

Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?
Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?

Même si la route a été longue aujourd'hui et un peu fastidieuse, il y a toujours de belles choses à voir qui s'impriment définitivement dans la rétine et dans le cerveau. Et puis il y a le bruit de la nature que je traverse qui est toujours intense. La vue que j'ai depuis ma chambre est plutôt attirante non?

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 21 Avril 2015

Je dédie cette journée de marche à Emmannuel dont le père est décédé hier soir. Je serai avec lui et sa famille par la pensée et je partagerai leur peine.

Toues les journées ne peuvent pas toujours bien commencé, c'est le cycle de la vie. Il fait un beau soleil pour partir même si c'est encore un peu frais. Le fait de s'être arrêter hier soir à l'Arblade me fait gagner quand même près de 4km sur les 30 que je devais faire, c'est pas rien.

Dès les premiers kilomètres parcourus, je suis dans de petit chemins forestiers bien agréables, malgré une zone de bouillasse intense...il a beaucoup plu le week-end dernier par ici. Mais surtout contrairement à hier où je marchais en parallèle des Pyrénées, aujourd'hui je descends droit dessus et c'est ...BEAU!! Je ne me lasse pas de cette vue et c'est préférable car sinon il n'y a pas grand chose à voir. Les Landes ont commencé à manger le Gers. On n'est plus du tout dans les mêmes paysages ni les mêmes cultures. Le champ plat et long domine ce qui change de ce que j'ai connu depuis Le Puy.

Petite pause vers 11h, je n'ai rien à manger dans mon sac sauf une orange et deux petits gâteaux aux amendes. Il n'y a aucun village entre mon point de départ et celui d'arrivée, et en passant à Nogaro hier matin je n'ai bien sur pas pensé à ce détail qui me paraissait lointain. Heureusement à Lelin-Lapujolle ( je vous fais découvrir la France ses villages...) sur la place de l'église, une dame vend sa production maison, café, gâteau, pain et fromage de brebis... Mon repas du jour sera donc constitué de deux tranches de pain et de fromage. Avec mon orange je suis le roi...

Si on y prend pas garde, le chemin peut parfois prendre des voies curieuses, surtout quand on ne fait pas attention...j'ai marché sur cette voie de chemin de fer désaffectée pendant 300m avant de m'apercevoir qu'un chemin la longeait sur sa droite. J'ai sorti mon chapeau pour le soleil cela devenait urgent!! L'avantage de la topographie des Landes c'est sa "platitude" qui me permet sans trop forcer d'avaler des kilomètres. Résultat vers 13h je suis à Barcelonne du Gers (encore un nouveau nom à mémoriser...) soit à 3km d'Aire sur Adour. A l'entrée du village il y a une petite zone de pique-nique où je m'arrête pour mon festin. Incroyable, deux voitures s'arrêtent également pour pique-niquer au même endroit. Probabilité très moyenne en théorie pour qu'au même moment où je décide de m'arrêter deux voitures locales choisissent de s'y arrêter aussi!

Mon fromage et mon orange dégustés, je repars doucement vers la fin de mon étape. Je ne suis pas mécontent d'arriver tôt dans l'après midi car il fait un gros soleil et ça chauffe. En arrivant au gîte, en haut d'une belle pente, je découvre un endroit atypique et surprenant. Le propriétaire qui a racheté cette ancienne chapelle des Ursulines à l'abandon depuis plus de15 ans, en a fait un gîte pour pèlerins très agréable. Il est passionné par le patrimoine qui dort ou qui meurt. Il ne faut pas etre manchot pour se lancer dans ce type d'opération, mais il a plein d'idées et de courage. Forcément au début tout le monde l'a pris pour un fada, mais maintenat il organise en plus de temps en temps des concerts de musique classique et La Chapelle est pleine, donc il commence à être connu et donc il y a plus de monde chez lui. Attention ce n'est pas l'hôtel et il ne roule pas sur l'or, mais il commence à s'en sortir ce qui lui permet de continuer sur d'autres projets d'aménagement.

Nous ne serons pas nombreux normalement ce soir, juste Barbara une allemande que nous avions rencontré avec Emmanuel avant Figeac et qui marchait avec un ami Italien. Je la croyais bien plus loin et en fait je l'ai retrouvé hier soir au gîte de l'Arblade et ce soir aux Ursulines...mais chacun son dortoir!!

Demain vont commencer les 3jours de marathon avec en première étape Arzacq-Arraziguet et 33km... En partant le matin de bonne heure ça devrait passer, mais il ne faut pas que j'aille trop vite car les deux autres jours sont aussi chargés...

Bonne soirée à tous

PS: Deux dernières photos de mon Diner avec Barbara dans notre château...

Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!
Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!

Je ne me lasserais pas de cette vue sur les Pyrénées de la journée. Et en arrivant à Aire sur Adour Apres une visite à la Cathédrale Saint Jean Baptiste j'ai été visité l'église et la crypte de Sainte Quitterie et son sarcophage en marbre blanc du IIIeme siecle. Ah oui dans la matinée j'ai bien aimé ce petit oiseau qui me chantait à tue-tête au-dessus de moi et que j'ai réussi à prendre le bec ouvert!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 20 Avril 2015

Diner très sympa avec Nadine et Francis mes hôtes. Il est pompier elle est animatrice commerciale et ils aiment rencontrer des pèlerins et échanger avec eux. Comme c'est dimanche et qu'on est au pays du Floc, je goûte au blanc et rouge, histoire de me réchauffer un peu, et à la fin du repas j'ai le droit à un petit armagnac...c'est très bon tout ça. Depuis le temps que je voyais les pancartes sur la route ou les chemins pour venir déguster, il eut été dommage de quitter la région sans y toucher! Et puis pour dormir détendu c'est bien.

Ce matin au réveil je l'organise comme si j'étais à la maison, j'ai toute la partie gîte pour moi...Depuis le début de mes petits déjeuners sur le chemin, j'ai eu l'occasion de gouter et apprécier toutes sortes de confitures maison. Au Carmel de Condom c'était courgettes/agrumes et une autre au Potiron, délicieux. Je ne vous parlerai pas des grands classiques, cerises, fraises, abricots ou figues ma préférée... Ce matin ce sera Abricot sur de grandes tartines de pain grillé, je ne me laisse pas abattre comme vous le voyez!

Le temps de dire au revoir à tout le monde et me voilà parti sous un beau soleil. Il fait certes frais mais en marchant on se réchauffe vite. Bien sur les chemins herbeux et autres appellations n'ont pas séché en une nuit et il faut un peu faire l'acrobate pour éviter la bouillasse. Mais dans l'ensemble c'est correct et on chemine tranquillement à travers champs dans l'herbe humide ou en sous bois.

Il y a dejà quelques marcheurs qui profitent du temps et du paysage, quand soudain au détour d'un virage je repère une silhouette que je crois reconnaître...Non ce n'est pas possible, je dois faire erreur, mais si je ne me trompe pas, il faut absolument que j'affute la pointe de mes bâtons, que je les plantes comme des banderilles juste derrière la nuque...oui je sais ce n'est pas l'esprit du chemin, j'ai honte...mais franchement retrouver Ginette d'Aumont-Aubrac là devant moi, ça m'a fait un choc! Finalement je ne lui fais pas le coup du "planté de bâtons", je la double en lui disant un bonjour sobre auquel elle répond, mais franchement vous auriez vu sa tête quand elle m'a reconnu, elle a même regardé derrière moi pour savoir si Emmanuel était là... Je lui ai quand même glissé son N° de tel et elle m'a dit merci!! A toi de jouer maintenant Emmanuel...

Cet épisode passé, je laisse aller mon esprit en regardant autour de moi et en écoutant la nature. En sortant d'un petit vallon je tombe en arrêt avec une vision extraordinaire...J'ai la chaîne des Pyrénées en face de moi éclairée par le soleil du matin sans aucun nuages. C'est un moment magique et plein d'émotion de contempler ce paysage. Du coup je ne regarde plus mes pieds mais juste en face de moi la montagne. Au cours de mon précédent voyage, j'avais aperçu les Pyrénées que très tardivement dans le Béarn entre deux forêts et c'en était presque frustrant. Je n'en reviens pas que du Gers on puisse voir aussi bien toute la chaîne...

Le spectacle va durer une petite heure, Apres les nuages et les descentes vont cacher la montagne mais je devrais vite la retourver si le temps se maintient au beau. Petite pause dans un village dans lequel on voit que les Landes ont poussé une corne jusqu'ici, y compris sur le style des maisons. Je fais quelques courses pour mon dejeuner et la vendeuse est d'ailleurs aussi aimable qu'une vachette avant une course landaise...

Le reste de la journee se passera entre encore quelques belles maison, une chapelle du 11ème siecle qui servait aussi d'hôpital pour les pèlerins et mon vagabondage entre les vignes pour rejoindre Nogaro. J'ai annulé ce matin mon lit au gîte communal puisque je vais aller plus loin aujourd'hui pour aller moins loin demain... C'est étonnant ce bourg de Nogaro, je ne sais pas comment et qui a eu l'idée de construire ce circuit auto/moto...il n'y a rien autour, c'était perdu dans la campagne et il y a ce "machin" posé là, étonnant. Le reste de Nogaro ne présente aucun intérêt particulier, sauf d'être traversé par des dizaines de 38T. Ce doit être un raccourci pour joindre deux nationales ou autoroutes je ne sais pas, mais ça n'arrête pas, ce doit être infernal pour les habitants...

Presque 13h, je fais ma pause dejeuner sur la place de l'église sur laquelle un vieux monsieur me renseigne sur ma route a prendre pour me rendre au village où se trouve mon gîte, environ 5km plus loin. Très gentil, il ira chez lui me chercher un plan de la ville. Ce qui ne m'empêchera pas de me tromper...et de faire 2km en trop, mais c'est pas très grave car j'arrive vers 14h30 et je prends mes quartiers pour ce soir au gîte l'Arbladoise. Le propriétaire se nomme Christian, il tutoie d'emblée et est très sympathique. Son gîte est tres beau dans la partie veille maison chambre d'hôte. Il doit faire maison complète en saison avec en plus une piscine pour ses résidents!

Demain je me rapproche encore des Landes en allant à Aire sur Adour. Je n'ai plus que 25km pour cette étape et c'est très bien ainsi car les jours suivants je fais 96 km en 3 jours... Je suis maintenant proche de mon arrivée, 8 jours et ça aussi c'est bien ainsi!!

Bonne soirée à tous

Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.
Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.

Le jardin vu de ma chambre chez Nadine avec les poules qui se promènent. Et surtout ce moment magique au petit matin quand les Pyrénées se dressent devant moi... Les Landes qui poussent une corne et il était 12h10 quand je suis passé au Méridien de Greenwich. A l'arrivée un joli gîte avec une vue sur le palier à l'étage.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 19 Avril 2015

L'équipe de l'ancien Carmel de Condom était très sympa et on a fait un bon dîner de pèlerin hier soir dont des pâtes...j'avais faim et je prévoyais l'étape d'aujourd'hui, j'ai donc fait mon plein de sucre lent 3 fois, je n'en pouvais plus! L'autre elemnt important de la soirée, c'est la météo. Après ce qui est tombé sur la côte Basque ça se dirige droit sur nous avec à priori du mieux pour demain matin...

Résultat des courses, il est tombé des seaux d'eau en deuxième partie de nuit, et beaucoup plus embêtant il continue de pleuvoir à 7h ce matin et la météo annonce finalement de la pluie toute la matinée. Au gîte les pèlerins dejà debout ne veulent pas partir sous cette pluie et réfléchissent à un plan B, moi aussi... Non seulement l'étape est longue de près de 34 km mais en plus les chemins "herbeux" vont se transformer en pataugeoire à gadoue, ça va être l'enfer.

Je regarde vite fait mon guide, il y a sûrement une solution, pas orthodoxe, mais une solution quand même. Il faut remonter la départementale qui joint Condom à Éauze. Ça oblige à faire de la route face aux voitures, mais l'avantage c'est qu'on est dimanche et qu'il n'y aura pas de camions, ce n'est pas la peine de recommencer l'expérience de la nationale 10 du premier chemin. Je n'ai aucune "visibilité" exacte sur mon parcours et si je peux trouver des alternatives à la route mais je n'ai pas envie de jouer les grenouilles sur les chemins...

Apres quelques hésitations je trouve ma route et je baisse la tête pour ne pas prendre la pluie en face tout en restant attentif au bruit des voitures qui arrivent. Vous le savez tous, les conducteurs d'automobile sont toujours très respectueux des piétons, surtout ceux qui marchent sur le bas côté d'une route... Bref ça passe mais c'est pas le luxe, et il pleut toujours. Après un dizaine de kilomètres je trouve une piste verte aménagée pour les vélos qui semblent aller, ou presque, dans la direction où je veux aller... Je sors enfin de la route pour m'engager sur cette piste qui me détend un peu. Il pleuvra jusqu'à 11h environ, soit trois heures de rinçage. Malgré tout mon équipement la pluie s'infiltre partout et je commence à être humide sous le poncho,heureusement que j'ai en plus la housse de sac...

Avec la pluie qui s'arrête un peu d'air commence à se lever ce qui permet un séchage au ventilateur, mais sans la fonction air chaud!! Je ne sais pas exactement où je suis,mon GPS dans la foret ne capte rien, je ne sais pas combien de kilomètres j'ai fait et ce qui me reste à faire, je n'ai que la sensation positive que je suis dans le bon sens... A priori ce chemin forestier m'a un peu écarté en terme de kilométrage mais j'ai aussi pu marché à un fort rythme,trop..., ce qui n'est dejà pas si mal. Le chemin se termine dans un village du nom de Gondrin je crois. Village tout en longueur, je passe devant la boulangerie et je m'arrête pour m'acheter une baguette pour mon dejeuner si j'en ai le temps et la possibilité. Comme je suis "hors" chemin, les vendeuses me demandent pourquoi je marche sous la pluie et me suggèrent de faire du stop... Avec un beau sourire, je leur demande de regarder l'état dans lequel je suis, trempé de partout, et si elles me prendraient en stop...je vous fais grâce de la réponse! Mais elles sont charmantes et surtout me donnent deux informations capitales, Éauze c'est tout droit et à 12km. Je n'en reviens pas de la vitesse à laquelle j'ai marché et je commence à comprendre pourquoi j'ai mal aux jambes.

Il est 11h45 et le ciel s'est ouvert quand je repars laissant apparaître le soleil. Je vais pouvoir sécher en marchant. Avec Emmanuel on a la même façon de penser...il y a des moments où cela ne sert à rien de tergiverser car il n'y a pas d'alternative. Sur le GR 20 c'est comme ça qu'on s'est fait 11h de marche et 1200m de dénivelé, il n'y avait rien d'autre à faire pour atteindre le refuge, ça sert a rien de dire j'ai mal ou je suis fatigué... Là c'est un peu pareil, il me reste 12 km de route à remonter, il y a de la circulation, le vent qui chasse les nuages me souffle dans le nez, mais je n'ai pas d'alternative, donc j'avance.

Franchement quand je vois au détour d'un virage ce qui pourrait ressembler au terme de mon étape, je pousse un ouf de soulagement. Il ne me reste plus qu'à trouver mon gîte qui n'est indiqué nul part. Au "café de France" qui semble sur la place principale être l'endroit où il faut être, ils ne connaissent pas le nom de mon gîte, mais m'indiquent une direction qui pourrait être celle que je cherche!! Je suis content...car dans ces villages quand on arrive un dimanche à 14h après la matinée de pluie qu'il y a eu, il n'y a rien ni personne pour vous renseigner. Finalement bonne pioche et j'arrive chez "Nadine" pour 14h15, fourbu mais tellement content d'être arrivé. Mes hôtes sont charmants et Nadine très attentive à mon confort, c'est un tel plaisir de rencontrer dans ces gîtes des gens comme eux...

La douche chaude coulera un peu plus longuement que d'habitude sur moi...j'ai mal partout. Je m'installe dans la salle à manger pour mon dejeuner avec un bon thé chaud, moment de pur plaisir simple... Petit tour en ville rapide, car il n'y a rien à voir sauf son ancienne cathédrale et la maison de Jeanne d'Albret au dessus du café de France... Je rentre au gîte et je ne bouge plus. Après une discussion avec Nadine, je change un peu mon programme pour demain, ce qui aura des conséquences pour Apres demain. Normalement mon étape de demain m'emmène à Nogaro avec 20km à faire. Sur ses conseilles je vais pousser 5km plus loin jusqu'à Arblade, elle connait un gîte ami sympa et en plus ça rééquilibre mon étape du surlendemain qui passe de 30 à 25... J'annulerai mon gîte de Nogaro demain matin, c'était le gîte communal avec dortoir et coin cuisine, pas de regret.

Peu de photos vous vous en doutez bien, une de moi en partant du Carmel et une autre après deux heures de rinçage... Mais si on s'attache au côté positif de la journée, on peut dire que remonter une route sur près de 20km sans camions, c'est bien...que si il y avait de la poussière sur mes chaussures, il n'y en a plus et qu'en plus le petit soleil de cet après-midi a permis de les sécher... Elle est pas belle la vie!!

Bonne semaine à tous.

Bises

Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.
Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.

Il y avait un moment que le géant vert n'était pas sorti...quelques photos de mon chemin et d'Éauze qui ne laissera pas un grand souvenir, sauf mon gîte et mes hôtes.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0