Publié le 28 Juin 2022

Nuit au calme dans notre grand dortoir, on s'est étalé et on a des affaires un peu partout... Pas de rideaux aux fenêtres donc on est réveillé à 6h. Cela étant moi je suis réveillé depuis 4 h et je somnole en essayant de me reposer sans bouger. Mes bronches me grattent et j'ai un peu chaud à la tête, c'est pas bon signe après le coup de froid d'hier au Col Fromage. Bon après c'est la dernière matinée de marche donc ça ira... Hier soir on a discuté avec les propriétaires du Gîte, dont un est guide de haute montagne, sur les différentes options pour rejoindre Aiguilles et la voiture. Marc a défini un parcours qui est en travers descendant jusqu'à Château Ville-Vieille, puis on remonte sur 300m de dénivelé pour se mettre au niveau de notre cible et on termine en travers puis descente sur le Village, le tout en 3h30. Au gîte ils nous proposent une variante plus courte et plus facile de 2h ou une autre plus longue de plus de 4h mais là on a pas le temps car on doit rentrer sur Aix en Provence, que le me douche vite fait et que je prenne mon train pour Paris... On reste sur le parcours de Marc et en partant de bonne heure on aura un peu de marge pour marcher tranquillement, ça c'est la théorie!! 

Pour une fois on est les premiers au petit déjeuner car les autres personnes présentes font partie d'un groupe qui fait de la "promenade" une grande matinée avec le pique-nique mais revient l'après midi pour suivre un stage d'Aromathérapie. Avec le plus de se faire déposer en mini bus sur leur lieu de marche. Ils ne sont donc pas trop pressés le matin... De notre coté à 7h45 on est prêt sur la terrasse avec nos sacs et un grand soleil qui semble vouloir nous accompagner...sauf que le pique-nique n'est pas prêt et que la réception pour payer notre nuitée ouvre à 8h.  Comme quoi rien ne sert de courir en montagne!!

Première étape de la matinée, redescendre sur le centre de Molines et partir en face sur l'autre versant de la vallée où se trouve notre chemin. Jusque là tout  va bien on est dans le programme. On trouve notre chemin qui monte un peu, on se dit que c'est pour se mettre dans le bon niveau pour marcher avant de descendre sur Château Ville-Vieille, mais le temps passe et on continue de monter et ça n'en finit pas!! On s'arrête pour regarder la carte de Marc qu'on maudit; on est bien sur le bon sentier, sauf qu'il monte! Bien sûr l'essentiel est d'être dans la bonne direction, mais physiquement on s'était préparé à autre chose pour le dernier jour😆😓. Et après des kilomètres de montée, on finit par descendre une raide pende pour entrer enfin dans le village. J'ai les pieds qui chauffent... Petite pause rafraichissement à une fontaine et avant d'attaquer maintenant la partie montant, on vérifie entre les plans locaux et la carte ce qui nous reste vraiment à faire. On est pas dans le programme initial mais de toutes façons on a pas le choix. La montée sera rude et parfois raide mais on doit y aller!! En fait ce matin on est montée sur 300m de dénivelé et maintenant on en a 400 autres à faire, c'était pas du tout le deal de Marc, Bandit😜.

On grimpe au soleil dans un premier temps, on atteint une forêt, ça nous rafraichit un peu. Mais le sentier et biscornu et on est pas dans le rythme pour avancer, du coup on fatigue et on renâcle !! Cerise sur le gâteau on croise un troupeau de moutons avec un Patou, heureusement le berger est là et il reste à distance de nous grâce à l'intervention des chiens de berger qui lui "intiment" l'ordre de ne pas bouger. Il y a une sacré hiérarchie dans les troupeaux. Sauf que 500m plus loin il y a un autre troupeau, parqué , avec 4 Patous, 2 dedans et 2 dehors juste sur notre route. La consigne quand on les croise c'est de ne pas les regarder dans les yeux, avancer doucement et bouger le moins possible les bâtons...on applique les consignes scrupuleusement et nous n'essuyons que de gros aboiements à notre passage!!

 A force de monter on finit par rejoindre un chemin forestier à une fourche qui signifie moindre effort et pas plus léger, et ça tombe bien car les nuages nous ont rattrapés et il se met à pleuvoir. Nous qui pensions pouvoir terminer au sec, c'est raté à priori. Mise en place des protection sur le sac et poncho , mais heureusement la pluie n'est que transitoire et s'arrête rapidement nous permettant de finir en mode séchage dans notre descente sur Aiguilles, qui n'en finit pas😓 En arrivant enfin enfin à l'entrée du village c'est un vrai soulagement pour nous trois, on a plus de jambes ni de pieds!!

On traverse le vieux village pour rejoindre notre gîte de départ, la P'tite Auberge,  et c'est le plaisir de savourer l'arrivée et déposer nos sacs dans la voiture. On est passé entre les gouttes et on a réalisé une superbe randonnée.

"Et c'est ainsi que de Fil en Aiguilles nous bouclâmes le Tour du Queyras, fatigués mais heureux, et comme dit Emmanuel pour trouver mieux que ma chute, "Autant chercher Aiguilles dans une botte de foin Alpin". Comme quoi la marche est bonne pour le cerveau, enfin c'est notre interprétation😂🤣

Pour la petite histoire, à peine nos sacs posés dans le coffre de la voiture, nous sommes aller déjeuner rapidement avant de rentrer. Il s'est mis à tomber des cordes pendant plus de 2h jusqu'au lac de Serre-Ponçon dans la vallée... Mais ce n'était plus notre problème!!

Merci à ceux qui ont lu et apprécié notre voyage et rendez-vous maintenant l'année prochaine pour d'autres horizons.

Bises à tous 

Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.
Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent  altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.

Que de belles images en têtes, que ni la pluie ni la fatigue ne peuvent altérer. Et en prime une belle amitié franche et sincère. Merci à Marc et Emmanuel.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 27 Juin 2022

On était heureux de retrouver "notre" gîte de Ceillac, presque on avait nos habitudes, comme à la maison!! La nuit a été reposante mais sans plus, peut-être trop de fatigue, ou le lit avec des barres au fond qui m'empêche de m'allonger complètement, je ne sais pas...mais dans tous les cas on sait aussi qu'on touche au but de cette semaine et qu'il reste un "petit" effort à faire avec le Col Fromage et après ça doit descendre, dixit Marc😏. 

Grand soleil pour partir sur le chemin que l'on connait puisque la première partie emprunte notre itinéraire de l'année dernière à la sortie du village. Encore quelques photos et nous voici en pleine nature épanouie par la pluie de ces derniers jours et le soleil revenu. Contrairement aux autres vallées traversées ces derniers jours, les pentes même hautes sont très vertes et dans la lumière du matin c'est magnifique. Nous croisons pendant la première partie de notre montée des troupeaux de moutons qui montent plus haut dans les pâturages. ils sont toujours entourés des patous car il y a ici des attaques de loups y compris sur des veaux!

Nous croisons quelques belles construction de chalets et admirons sur certaines les finitions artisanales, notamment si vous regardez bien une photo, les gouttières et ses supports, tout en bois travaillé... un pur plaisir des yeux et un respect du travail accompli 😊 . Bifurcation en direction du col et d'un coup la montée se raidit. On prend nos pas chacun à sa vitesse et on avance tranquillement dans l'effort , ce qui ne nous empêche pas d'arriver trempé au col à 2300m encore avec le soleil...mais le vent s'est levé et des nuages gris sont en train de fondre sur nous, c'est pas bon ça!! J'attends Marc et Emmanuel qui arrive un peu en décalé, mais tout le monde va bien. D'un seul coup il prend a Emmanuel de monter sur la crête des Chambrettes qui nous fait face et d'aller à l'ancien Poste Optique en laissant les sacs à dos... il faut environ 1H sans s'arrêter pour faire l'aller-retour et il commence à faire froid donc je ne suis pas du tout intéressé par la proposition , Marc non plus d'autant que la pluie pourrait faire son retour dans l'après midi et donc j'espère ne pas arriver à Molines trop tard et trempé. Qu'à cela ne tienne, le nous laisse son sac et part faire sa petite course en solo. Là je fais une erreur, je ne me couvre pas tout de suite et le vent qui s'est renforcé me refroidit énormément. Le temps de réagir, je suis glacé même avec ma veste de pluie coupe vent. On se positionne avec Marc en dessous du col pour se protéger du vent et on attend le retour d'Emmanuel qui redescendra content de sa petite course sans sac sur le dos, ce qui change tout en montagne!! 

Une fois tout le monde regroupé et habillé on commence notre descente vers Molines. A ce moment là je sais que j'ai pris froid, j'ai les mains glacées qui ne veulent pas se réchauffer même après 1 heure de marche bien couvert. Les paysages dans cette vallée sont beaucoup plus "minéraux" que de l'autre coté. Le calcaire et le schiste sont partout présents sur les flancs des montagnes entourant la vallée. Les pierriers sont énormes et je n'imagine même pas un glissement de terrain avec ça au-dessus😒. Le plus impressionnant était surement cette fracture de la montagne comme si un géant avait retiré un pan complet de ce coté de la montagne... Pause déjeuner bienvenue car après une heure de descente j'ai toujours aussi froid et la fatigue se fait sentir.

A la "reprise" on change de registre et on se retrouve sur de l'alpage vert en encadré, c'est curieux cette rupture de paysage aussi rapide, même si plus haut il reste des pics bien gris que l'on occulte avec attention dans l'espoir de revoir des bouquetins ou des chamois. Ici les marmottes nous ont repérés de loin et ne se laissent pas approcher. Petite pause "rafraichissement" au col des Prés de Fromage, il nous reste à minima 1h20 de marche pour atteindre Molines et la fatigue est bien présente chez nous trois. Quand la vallée se montre enfin on pense toucher au but mais on est encore loin du compte et il nous faudra encore des efforts sur une route forestière en travaux pour toucher au but. Molines c'est le village d'accès à St Véran d'un coté et le Col Agnel de l'autre où nous étions pour les deux sites l'année dernière. 

Et d'ailleurs comme à St Véran, nous entrons dans la partie basse du village et notre gîte est à l'autre bout sur la partie haute...sinon c'est pas drôle!!  Mais on sait qu'on est arrivé donc on y va tranquille et on arrive à "la Maison de Gaudissard" notre très grand gîte du soir où nous prendrons nos quartiers privatifs chez "Maria".  Douche chaude, Orangina, soupe au diner...bref le bonheur est dans le gîte😊. Pour cette journée on aura fait 13.5km, 900m de dénivelés positifs et 710 de négatif en 4h45 de marche...

Demain on termine, si tout va bien par une longue descente vers Ville Vieille avant de remonter de 200m pour faire un long travers et rejoindre Aiguilles, le tout en 3h30... mais ça c'est Marc qui le raconte et déjà on le croit à moitié😏😜

A demain pour clôturer cette belle aventure

Bises à tous    

La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!
La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!

La fatigue nous atteint tous mais on profite encore de la beauté du spectacle offert par la montagne!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 27 Juin 2022

Réveil matinal pour un départ de Furfande rapide. Ici l'heure c'est l'heure et les 3 personnes du refuge prépare déjà les arrivées du soir avec grand nettoyage de tous les dortoirs d'où la consigne de partir pour 8h15, qu'il pleuve ou pas!! Et bien sur ce matin comme prévu ça tombe bien😏. On est les derniers à partir et on a mis les protections partout. La matinée commence par une grande descente vers Les Escoyères, petit hameau qui nous permettra de rejoindre la route d'Arvieux avant de remonter en face vers Bramousse. La descente doit faire environ 1000m de dénivelé, le tout sous une pluie régulière qui pénètre bien la terre. C'est bon pour la montagne, moins pour nous mais c'est le charme de la randonnée!!

Notre début de descente est accompagnée non par des mouflons, on aurait bien aimé, mais par 2 vaches qui empruntent notre sentier pour rejoindre leurs copines du troupeau... Rien à faire d'autre que de les suivre et attendre qu'elles veuillent bien s'écarter pour nous laisser passer😀. Je suis un peu comme le gardien de troupeau  et je leur parle régulièrement pour ne pas qu'elles se sentent "agressées" par notre présence derrière elles même si je pense qu'elles ont l'habitude des randonneurs.  Une fois qu'elles acceptent de nous laisser le chemin libre, on accélère un peu le pas tout en étant prudent sur la roche mouillée. De plus il faut s'économiser musculairement car la journée va être longue et fatigante avec le parcours que Marc nous a concocté!! 

Il nous faudra près de 2h pour rejoindre Le hameau d'Escoyères, toujours sous l'eau mais plus calme. Une petite chapelle en restauration, un cadran solaire et des nuages qui remontent de la vallée et une petite pause rafraichissement.  De là nous allons suivre la petite route en lacets (41 au total pour descendre) car le sentier raide et glissant ne nous parait pas être une bonne idée pour arriver au même endroit.  On suit la départementale d'Arvieux sur 300m et on oblique en direction de Bramousse avec la très agréable surprise de voir le ciel s'éclaircir ce qui est une très bonne nouvelle car maintenant on attaque la partie montante de la journée qui doit nous mener au Col de Bramousse justement avec près de 1000m de dénivelé et c'est mieux de les faire au sec. En attendant on s'allège des protection de pluie pour monter au village et on profite du soleil qui nous a rejoint. Le plus simple pour nous c'est de suivre une petite route qui nous évitera le sentier glissant et très raide. Je "m'échappe" un peu dans la montée et arrive sous un beau soleil sur une "placette" avec un four à pain ( il y en a 4 dans le village, un par hameau) et des barrière pour faire sécher nos protection de pluie pendant que nous avalerons notre pique-nique sauf les affaires de Marc qui ne tiennent pas en place😁. Deux ou trois gites reçoivent les randonneurs car le village est bien situé sur le tour du Queyras.  Nous croiserons le groupe de 6 randonneurs qui était également au refuge de Furfande dans ce village, nous les avions dépassé dans la descente au niveau du troupeau de vache et eux s'arrêtent justement dans un des gîtes à la sortie haute de Bramousse sur le chemin du col dans lequel nous profiterons pour remplir nos gourdes d'eau avant la dernière montée.

Le soleil est de retour et il fait chaud avec un peu de vent ce qui nous va bien tant que c'est sec...on suit un chemin forestier qui monte moins raide que le GR lui même et qui présente l'avantage de pouvoir marcher régulièrement. Pour monter au Col de Bramousse on a 3 étape. la première faite ce matin pour monter au hameau de 300m de dénivelé. La seconde pour monter aux Chalets de Bramousse sous le col avec 400m de dénivelé. La dernière pour le passage du col, encore 300m de dénivelé soit 1000m. Au dénivelé il faut bien sur ajouter les kilomètres!!

Chacun marche à sa vitesse et moi je prends mon rythme devant, non que je cours plus vite mais j'ai des plus grandes jambes qui me permettent d'allonger mes pas quand la pente n'est pas trop raide et donc d'aller "plus vite" que mes deux compagnons. De toutes façon dans les côtes on ne parle pas, on se concentre sur l'effort!! Arrivé aux Chalets j'ai donc un peu d'avance pour souffler et boire et laisser se reposer mon orteil égyptien qui lui ne veut plus avancer😏. Elément inquiétant,  le ciel s'est chargé de nuages gris foncé et un couple de randonneur en pause sur le même site est en train de s'habiller pour la pluie, ça sent pas bon!! Mes deux acolytes finissent par arriver et après une courte restauration on décide de repartir pour voir si on peut éviter la pluie, ce qui ne sera pas le cas puisque 10 minutes plus tard on fait une halte en express sous les sapins pour s'habiller en conséquence, et finir sous l'eau la montée au col. C'est dommage car la dernière partie est en sous bois avec de belles couleurs, mais on regarde plus nos chaussures et le sentier rendu glissant que l'environnement. On jette nos dernières forces pour arriver aux 2251m du col, et après les satisfécits d'usage on entame notre descente vers Ceillac qui sera longue... voire très longue notamment pour Marc qui a les tendons des genoux qui le font souffrir comme c'est souvent le cas dans les descentes. On va donc ralentir et éviter les douleurs excessives dans une descente qui n'en finit plus...

Le soleil finira par revenir presque à l'arrivée juste pour faire sécher nos ponchos et protèges sacs . On a qu'une hâte c'est d'arriver à notre gîte " Les Baladins" où notre aventure dans le Queyras a commencé l'année dernière, poser nos sacs et retirer nos chaussures🙃. Quel bonheur de prendre une douche chaude et de se détendre au soleil. On n'est pas tout seul et le gîte est bien rempli. Il présente l'avantage d'être bien organisé pour la randonnée et possède une pièce chauffée en sous-sol pour faire sécher linge et chaussures, c'est parfait👌. Comme on connait bien le village la promenade "découverte" est inutile aujourd'hui d'autant qu'au total on aura fait, 23.5 km, 1350m de dénivelé positif, 1970m de négatif pour 7h30 de marche😉👍. On a donc bouclé notre tour du Queyras aujourd'hui et on a découvert des paysages magnifiques avec ou sans soleil... Demain c'est du plus par des variantes pour rejoindre notre voiture vendredi. De toutes façons ici il y a toujours un sentier qui vous mène ailleurs voir d'autres merveilles. 

Moi je le dis on est trop fort!! Demain pour rejoindre notre avant dernière étape à Molines le parcours devrait être moins raide et éreintant, mais on va vérifier les infos de Marc qui ne raconte que des carabistouilles... 😜 Une chose est sûre c'est que ce soir on ne fera pas de vieux os!!

A demain pour la suite de nos "aventures Queyrassine"       

Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!
Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!

Journée harassante mais tellement heureux de l'avoir faite!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 26 Juin 2022

Nuit moyenne dans le gîte, mais bon on s'y fait...Par contre le petit déjeuner est juste correct sans plus et à 8h30 on est les derniers à partir même si on a une grosse journée qui on le verra va tourner à la très grosse journée. 

Première étape du matin, on prend la variante qui monte au lac de Souliers à 2600m alors que le parcours "normal" va au col du Tronchet. La météo a évolué et on sait maintenant que ça devrait se gâter dans l'après midi, même si pour le moment il fait bon et beau. Le début de notre marche est relativement soft à travers prairies et forêt mais très vite le chemin prend de la pente et du dénivelé avec un passage raide qui nous donne une bonne suée et fait chauffer les jambes. Après une petite pause "séchage et boisson" on repart en direction du lac qui se trouve à 30 minutes et 150m de dénivelé plus haut.

On attendait ce moment avec impatience avec  Emmanuel depuis l'année dernière. Marc nous avait promis qu'on verrait des chamois et des bouquetins, pas la grande transhumance, mais au moins en voir!! Et là pour la première fois en haut d'une crête , victoire,  on aperçoit un groupe d'une dizaine de chamois dont un jeune qui suit sa mère. Alors certes ils sont un peu loin et ne sont pas venus nous manger dans la main, mais entre les jumelles et mon appareil photo j'arrive à saisir cet instant...

Arrivés au Lac  à presque 2500m, on est surpris de tomber sur un groupe de pêcheurs d'altitude. Ils sont là juste pour le plaisir de pêcher à la mouche comme dans "Et au milieu coule une rivière" ( ce film est très beau avec une lumière magique sur les rivières ). Aussitôt le poisson ferré , truite ou saumonette, il est relâché. On ne s'éternise pas car le vent s'est renforcé et à cet altitude ça devient froid rapidement. De plus on a beaucoup à marcher pour rejoindre le col de L'Izoard qui relie le Briançonnais au Queyras et la casse Déserte qui est une des grandes classique du vélo... Nous on s'arrête en dessous au col de la Platriere pour admirer la Casse Déserte😊 C'est un lieu de rendez-vous pour les cyclistes et les motards qui sont pour une partie d'entre eux très bruyants et je plains les riverains qui en été doivent subir des "hordes" de motos qui sûrement prennent beaucoup de plaisir à enchainer les virages en accélérant trop fort!! Bref nous on fait pas de bruit et continue notre chemin en descendant par le torrent de l'Izoard qui est à sec en cette saison jusqu'à Brunissard où on s'arrêtera pour avaler noter pique-nique et repartir en direction du col de Furfande et le refuge du même nom qui se trouve de l'autre coté d'une autre vallée...on a du chemin!! Devant ce village passe une des portions de route qui monte à l'Izoard et qui est un moment de solitude pour les Cycliste avec la dernière longue ligne droite avant d'attaquer les lacets de l'Izoard. En avalant notre salade on rencontre un monsieur qui semble bien connaitre le secteur et qui nous dit qu'il est très tard pour rejoindre le refuge et qu'en plus on va se prendre une rincée...c'est encourageant!! Sur les panneaux c'est noté 4h50 pour s'y rendre et comme on a pas d'alternative à 12h25 on décolle fissa car Marc ne nous a pas parlé de tout ça et a minimiser les dénivelés et les kilomètres...On le surveille quand on lui demande des précisions sur le parcours, il sourit, plisse les yeux et répond évasivement ou alors il dit qu'il n'a peut-être pas bien calculé sur la carte!! Un vrai filou de première mais maintenant on le connait et on vérifie tout, même si c'est trop tard!!

En gros on a entre 800 et 900m de dénivelé et près de 9 km à faire. L'étape de l'après midi est en 3 parties. D'abord un long travers montant pour passer de vallée en vallée, puis 400m de raide montée et on termine par encore 400m pour atteindre le col... Sans parler des 20 minutes de descente pour rejoindre le refuge, mais ça c'est du gâteau quand on en sera là!!   
Première surprise sur notre chemin, il est théoriquement fermé pour cause de travaux forestiers, mais c'est pas ça qui va nous arrêter, mais au moins nous ralentir car quand un bulldozer dégage des arbres en foret c'est jamais de la dentelle. Mais bon on passe et surtout il n'y avait aucun ouvrier sur place pour nous arrêter!!  Les paysages forestiers sont très beaux et c'est agréable de faire l'effort de monter dans ce cadre. Par contre ce qui l'est moins c'est quand on se prend une belle rincée qui nous oblige à nous abriter sous un gros sapin, protéger nos sacs et nous de l'orage qui nous passe sur la tête. Heureusement le plus gros ne dure que 15 minutes environ puis le ciel se dégage doucement nous permettant de reprendre notre progression vers le col et de sécher en montant avec le vent. Arrivés au col on ne s'éternise pas car le vent souffle de plus en plus fort, il fait froid et de gros nuages chargés d'eau arrivent droit sur nous. Notre refuge n'est pas très loin et nous descendons rapidement même si je m'arrête pour prendre en photo une grosse marmotte qui grignote tranquillement... 

Juste le temps d'arriver, de mettre nos bâtons au râtelier et hop ça retombe, et dru, on est passé juste avant la seconde saucée... Autant vous dire qu'on a plus de jambes ni de bras à force de pousser sur les bâtons. J'ai redécouvert des muscles et des tendons insoupçonnés jusqu'à aujourd'hui!!

  Le refuge est isolé de tout, à 2300m, sans réseau ou presque, en fonction du vent je dirai... mais il est très convivial et bien aménagé. On a une petite chambre de 3 lits, donc on est chez nous pour étaler nos affaires. Ils font 3 rotations d'hélico sur la saison le reste est monté par mulet à partir d'un village à 2h de marche quand on monte par Arvieux. Un bon thé chaud et une part de tarte aux myrtilles plus tard, ca va déjà beaucoup mieux et à l'heure du dîner c'est encore mieux...on a retrouvé des forces!! Le clou de la journée c'est justement après le diner. Le soleil nous fait ses salutations du soir et tout le mode profite de ses derniers rayons et juste face à nous dans le pierrier un groupe de mouflons vient prendre ses aises et son diner dans les pâtures en dessous. On est tous excités comme des enfants. Marc a tenu tous ses engagements, au moins les animaliers car sur le tracé on a de quoi le taquiner un peu .. Aujourd'hui on a fait 24km, marché 7h40, grimpé 2480m de dénivelé et descendu 2020 m... vous comprenez mieux pourquoi on est ratatiné😄🤪 Et demain pour aller à Ceillac on se refait une journée de dingue!!

Bon la priorité maintenant c'est d'aller se reposer et essayer de dormir. Entre la fatigue, mon duvet et mon lit qui doit faire les 3/4 d'un lit normal en largeur, je sens que c'est pas gagné. Et pour le départ c'est petit déjeuner entre 7h et 8h et à 8h15 tous les dortoirs doivent être libérés. La cerise sur le gâteau c'est la météo qui est prévue pourrie toute la journée😝

Bonne nuit à tous et à demain!! 

Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…

Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 26 Juin 2022

Nuit calme dans notre dortoir "privé". L'avantage du refuge des Fonts c'est qu'il est grand et qu'on est pas encore en saison et Marc a fait les réservations très tôt pour pouvoir choisir les chambres de trois quand elles existent. La température dans la chambre est idéale avec une porte ouverte sur un balcon même à 2040m. C'est le chant des oiseaux qui me réveillent vers 4h du matin, après je somnole, je me réveille, je dors...jusqu'à 6h du matin car nos voisins de paliers, un groupe de 6 personnes, se pensent sûrement seuls en montagne et sont très bruyants au réveil et préparatif de leurs sacs. On les retrouvera sur les pentes et dans d'autres refuges...

8h petit déjeuner, le ciel est bleu avec un léger vent et vers 9 h sac sur le dos nous partons pour le col de Péas. Sur le papier c'est à 3.6km, mais avec le dénivelé de 600m c'est 2h30 de marche!! En soi c'est pas énorme et on doit récupérer de la journée d'hier. A un moment on a pensé la veille à faire une extension par une variante qui nous menait au Lac des Cordes mais ça rajoutait 600m de dénivelé ce qui devenait déraisonnable au vu du programme des jours suivants😏. Donc on joue la prudence et le plaisir de finir la journée sans être fracassés. Un chien de berger nous accompagnent sur notre départ, il doit être de repos ce matin... on les reconnais car ils ont tous un collier à pointes pour éviter en cas de rencontre avec un loup de se faire prendre à la gorge, c'est le point d'attaque des loups. Même les patous en ont un. D'ailleurs les troupeaux de moutons sont bien présents et c'est mieux de ne pas se trouver dans la zone de gardiennage de ces chiens, ils sont très vigilants et le troupeau c'est leur famille et ils la protègent... On remonte le ravin des Chalmettes , le bon moment pour jouer avec nos ombres et "traquer" les marmottes qui sont bien plus présentes ici qu'hier et pas trop farouches sauf quand elles repèrent un chien qui se promène avec sa maitresse un peu plus bas derrière nous. A ce moment ça siffle partout et tout le monde plonge sous terre!!

On monte doucement pour bien s'imprégner la rétine de nos yeux du paysage magnifique de cette vallée, c'est vraiment superbe et empreint d'une sérénité qui nous enveloppe. On a rattrapé le groupe des 6 randonneurs bruyants. En fait ils ne portent pas de sacs sauf le pique nique et de l'eau. Le reste est transporté par voiture qui les suit de refuge en refuge. Donc le bruit du matin c'était pour préparer leurs valises😠.  Deux ou trois raidillons et une pause plus loin, on finalise la montée la montée au Col de Péas à 2630m et comme c'était plutôt facile ce matin on monte sur une crête au dessus du col à 2900m pour admirer le paysage sur l'autre versant de la vallée. Le vent s'est levé et il fait presque "très frais" en haut et après les photos d'usage et avoir admirer le spectacle de la nature, on se met à l'abris derrière des rochers pour boire  et grignoter un peu. On récupère du réseau téléphonique qu'on avait perdu depuis hier matin grâce aux petites antennes discrètes sur un pic au-dessus de nous, histoire de donner des nouvelles à nos familles.  On décide de redescendre plus bas dans la vallée pour faire notre pause déjeuner que l'on prend au bord d'un ruisseau et on en profite pour se tremper les pieds dans l'eau. C'est glacé mais ça fait du bien et le contraste est saisissant, c'est le cas de le dire, avec la température extérieure, chaude, qui dégage des senteurs fleuries incroyables. Je ne me souvenait pas que la montagne pouvait sentir aussi bon!  On retrouve nos deux randonneuses que l'on a croisé hier au Col du Malrif et qui vont elles aussi faire leur pause déjeuner un peu plus loin.

Le "déjeuner pique-nique" que l'on commande tous les jours avalé, on reprend notre descente qui sera longue et comme toujours fatigante, mais belle et très minérale et florale. En fait on s'arrête très souvent car on fait pas mal de photos de ce que l'on voit avec l'avantage d'avoir Marc qui est une encyclopédie des fleurs de montagne, c'est un vrai plaisir!!  On arrive pour 15h à notre gîte de Souliers "Le Grand Rochebrune" pour plonger sous la douche...quel bonheur!!  Le gîte est sympa et nous sommes dans un dortoir de 10 places que l'on partage avec les 6 "bruyants"...ça fait partie des plaisir de la randonnée en montagne😜. Mais le dortoir est bien aménagé et nous avons une partie presque privative, on ne se marche pas dessus et c'est très joli avec un belle vue sur la vallée. Comme vous pourrez le constater nous sommes très sobres et c'est de l'Orangina que nous buvons en arrivant pour nous désaltérer...plus une petite bière avant de diner, pour les muscles!! La terrasse est très sympa et il fait bon s'y reposer ou lire. En général Marc et Emmanuel prennent un temps de repos "les yeux fermés" avant qu'on aille faire un petit tour du village si intérêt il y a, et on trouve toujours des choses intéressantes à photographier dans ces vieux villages de montagne. Sauf qu'aujourd'hui au moment de leur temps de repos nos autres locataires préparent leur bagage pour 2 jours car on comprend qu'eux aussi vont au refuge de Furfande qui n'est pas accessible en voiture donc il leur faut prendre dans leur petit sac à dos de quoi s'habiller, se changer se laver...bref on a le droit à tout entre les 3 couples à qui prend le dentifrice, le Doliprane "et moi je prends 2 petites culottes", et tu n'oublies pas ma brosse à dents😝🤣 Il vaut mieux en sourire et se dire qu'au moins il se bougent!!

Le jeune responsable du gîte est très sympa et avec un bon humour, mais il ne sait pas encore sur quelle équipe il est tombé... le courant passe bien et le diner à 19h est un moment très agréable. Demain longue journée avec passage de 2 cols dont l'Izoard et nuit au refuge de Furfande. Pour le moment la météo promet de rester calme...promesse de Gascons!! Aujourd’hui on a fait 13km, 800m de dénivelé positif et 960 de négatif le tout en 4h30.

La suite pour demain

Bises à tous   

Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.
Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.

Que la montagne est belle et quelle sérénité il s’en dégage. On est heureux d’être là et de se fatiguer pour pouvoir en profiter.

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 26 Juin 2022

Samedi 18 Juin, rendez-vous Gare de Lyon pour retrouver Emmanuel et partir pour Aix en Provence où Marc le troisième compagnon et organisateur nous attend. Arrivée pour 12h30 et déjeuner avec Catherine son épouse dans leur maison. Il fait 37° à Aix en Provence mais heureusement en montagne la température sera plus clémente, enfin on l'espère car l'année dernière il a fait une chaleur étouffante toute le semaine. C'est toujours compliqué en montagne d'avoir la juste dose de chaleur et surtout d'éviter les orages, et ça c'est pas gagné car en regardant les prévisions météo,  mercredi prochain sera une journée sous l'eau!

En attendant vers 14h on prend la voiture pour se rendre à Aiguilles notre point de départ de cette année. L'idée c'est de reprendre l'étape de l'année dernière pratiquement où on l'a arrêtée, mais sans repartir du même village, Abriès, et de monter par un autre chemin pour se rendre aux Fonts de Cervières où se trouve notre refuge. Avec le circuit de cette année on va boucler le Tour du Queyras commencé l'année dernière avec un départ de Ceillac et  de belles étapes à St Véran ou au Col Agnel. C'est dans la montée pour se rendre au lacs du Malrif qu'on avait dû faire demi-tour. 

Arrivés à notre gîte du jour "la P'tite Auberge" nous prenons notre chambre et en profitons pour aller visiter un peu le village qui est sympa et accueillant et qui voit passer beaucoup de touriste en saison estivale. Ce petit tour nous permet de repérer le sentier à prendre pour démarrer demain matin. A priori le départ va être très pentu pour sortir du village... Une spécialité de cette région est le cadran solaire sur les maisons. Ces cadrans sont soit peints ou gravés dans la pierre et la plupart portent des devises. Ces cadrans expriment bien sur le temps qui passe mais aussi contribuent à la décoration de la maison mais aussi à l'époque rappeler aux jeunes générations à travers les devises ou sentences les valeurs communes de la maison, la religion ou la précarité de la vie face à l'éternel... Un cadran solaire donne l'heure locale et non l'heure légale, et encore moins l'heure d'été ou d'hiver, mais quand vous savez vous en servir vous savez que dans le Quyras qui se situe plus a l'est il faut en été ajouter entre 1h30 et 1h40 à l'heure lue sur le cadran pour obtenir l'heure légale...

 Ici ils connaissent leur apogée au 19ème siècle avant l'apparition de l'heure légale en 1891. Un des plus célèbre "cadranier" et le Piémontais itinérant Giovanni Francesco Zarbula qui a beaucoup travaillé dans cette région du Queyras mais aussi dans le Briançonnais et le Guillestrois. Ces cadrans se distinguent par la présence d'un faux marbres sur le entourages mais surtout des parures d'oiseaux exotiques ou d'aigles qui est l'oiseau solaire des Alpes. On avait déjà remarqué ses productions l'année dernière notamment à St-Véran et certains sont maintenant inscrits à l'inventaire des Monuments historiques et restaurés. C'était le moment culturel du jour!!

Revenons à nos moutons qui sont à cette époque de l'année en alpage et que l'on rencontrera bientôt.  Après un diner et une nuit moyennement reposante peut-être due à l'altitude, on est à 1480m, ou la concentration de la randonnée du lendemain?? Par contre l'ambiance à l'auberge est sympa avec un mélange de randonneurs et déjà de vacanciers en visite dans la région et ils sont très nombreux l'été. 

Les sacs sont prêts et chargés sur les épaules, le ciel est clair et la température agréable. La sortie du village se fait par un chemin très raide et même si on y va en douceur on comprend qu'on va souffrir un peu... Pas beaucoup de paroles échangées au cours de cette première heure pour monter aux "Eygliers" une chapelle et trois maisons restaurées, et faire une première pause "respiration" et sécher un peu, on est en eau! Le paysage est magnifique et ce n'est qu'un début. Le seul inconvénient qu'on avait pas l'année dernière, c'est les nuées de mouches qui nous harcellent pendant qu'on marche, les troupeaux des alpages en sont la cause. Nous allons alterner toute la matinée entre montée "douce" avec des chemins à flanc et des raides montées sur lesquelles il faut se concentrer sur ses pieds et sur sa respiration. Notre premier objectif du jour sont les Lacs du Malrif que nous atteindrons vers 12h. Superbe spectacle avec une eau transparente et un peu de vent pour nous rafraichir. Par contre plus de neige comme l'année dernière en descendant du Col Agnel avec des chutes de neiges tardives. 

On en profite pour faire notre pause déjeuner, ce qui est une erreur car on doit grimper au Col du petit Malrif à 2866m avec 300m de dénivelé entre le lac et le col avec une pente très raide et d'expérience il est toujours préférable de faire une pause "barre de céréales/Fruit" mais pas trop s'arrêter et manger, ça coupe le rythme et les jambes... On assumera en haut du col, le souffle court et les muscles tendus. Emmanuel n'a plus ses problèmes respiratoires comme l'année dernière, juste un manque d'entrainement, mais ça va aller. Marc lui fait beaucoup de sport en montagne, du vélo notamment, donc pas de soucis dans les montées, par contre ses tendons des genoux pour les descentes en sont un. De mon coté le Sentier des Douaniers et les 600km en Avril/mai sont un bon entrainement, même si marcher en montagne n'a rien à voir!!

Une fois réhydratés au col on attaque la descente qui n'est jamais la partie la plus agréable pour aucun de nous trois et en ce qui me concerne mon orteil Egyptien déteste ça😆. L'année dernière à la même époque ou presque on devait faire cette étape et le col était sous 1.50m de neige et la descente très dangeureuse et cette année je comprends mieux pourquoi.  On marche sur du schiste friable qui part en plaque. C'est déjà pas simple quand c'est sec et qu'on voit où on met les pieds mais avec de la neige qui fond dessus on se retrouve sur une "luge" incontrôlable qui vous écrase. Ce n'est pas le cas aujourd'hui et il faut juste contrôler la pente et la pierraille. Une fois de plus les bâtons sont d'une grande aide pour amortir la descente pour les jambes et les pieds. Il nous faudra 2h pour atteindre notre refuge "les Fonts de Cervières".  On profitera pendant la descente des prairies fleuries et des premières marmottes.

Petit hameau pratiquement "gérer" et entretenu par une même famille depuis une centaine d'année. Les randonneurs sont répartis sur au moins 3 grandes maisons restaurées et aménagées et c'est un endroit connu et prisé de tous ceux qui marchent en montagne sur le secteur. En voiture c'est un cul de sac mais on peut y monter pour à minima faire une promenade en montagne ou simplement déjeuner au refuge qui fait de la restauration à midi en saison. De toutes façon l'hiver tout et fermé c'est une vallée fermée éloignée de tout, sans réseau téléphonique, sans poteau électrique...tout marche au solaire.

Après une bonne douche bien méritée et de longs étirements, ce sera repos au soleil ou à l'ombre pour Emmanuel pour le reste de la journée en attendant le diner du soir servi au refuge qui sera copieux. J'espère que la nuit sera reposante car pour une première journée on a fait environ 15km, 1450m de dénivelés positifs et 850m de négatifs...ça fait beaucoup pour un premier jour!! Demain, normalement, la journée sera moins longue et moins dure pour rejoindre Souliers. A chaque jour suffit sa peine!!     

Bonne soirée à tous       

Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…
Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…

Une première journée de mise en jambes un peu raide mais c’est tellement beau…

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0

Publié le 16 Juin 2022

On va juste se dire que l'année dernière était une petite répétition, juste pour voir!! Cette année on revient avec le plaisir de retrouver un environnement magnifique, des paysages superbes et trois randonneurs en forme!! Emmanuel a fait un bilan médical et mis à part le fait de vouloir  me faire porter son sac, tout va bien😉. Marc est comme toujours aussi sportif en montagne🚵. Et moi j'espère que mon sentier des douaniers me sera bénéfique pour attaquer la montagne.

Comme l'année dernière c'est Marc qui nous a préparer le parcours:

  1. Départ de AIGUILLES pour rejoindre le refuge des Fonts de Cervières  où on a failli s'arrêter l'année dernière, l'idée étant de terminer ce que l'on avait commencé, une belle première étape avec environ 7H de marche et du dénivelé...
  2. Refuge des Fonts jusqu'à SOULIERS par le col de Peas,  5H avec les courbatures de la veille ça devrait aller
  3. SOULIERS => refuge de Furfande en passant par Brunissard et on peut pousser à la Casse déserte, avec son paysage lunaire dans le col de l'Izoard et environ 7H de randonnée.
  4. Refuge de Furfande => CEILLAC d'où nous sommes partis l'an dernier. Grosse étape de 7H à 8H
  5. Ceillac => Molines en Queyras en passant par le col Fromage avec 5H de marche pour souffler de la veille
  6. Moline et retour à AIGUILLES étape courte de 3H30 nous permettant de revenir sur AIX gare TGV en milieu d après midi et retour sur Paris... 

 

Bien sur la grande inconnue c'est la météo qui est un peu compliqué en ce moment, entre canicule et menaces orageuses. L'année dernière on avait eu un temps très chaud et sec, la tendance de la semaine est plutôt favorable avec baisse des températures et une journée avec risque de pluie. De toutes façons on fera avec, mais c'est tout de même mieux si on termine pas trop humides!!

 

En fonction des connexions wifi, il se peut que le blog ne soit alimenter qu'à mon retour samedi 25 Juin. Je ferai de mon mieux, mais j'ai toujours mon journal papier avec moi pour tout noter au jour le jour!

 

Portez vous bien et à bientôt

Bises à tous

J-3... Queyras nous revoilà!!
J-3... Queyras nous revoilà!!

Voir les commentaires

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0