J3... Marc est un Filou de première 😜

Publié le 26 Juin 2022

Nuit moyenne dans le gîte, mais bon on s'y fait...Par contre le petit déjeuner est juste correct sans plus et à 8h30 on est les derniers à partir même si on a une grosse journée qui on le verra va tourner à la très grosse journée. 

Première étape du matin, on prend la variante qui monte au lac de Souliers à 2600m alors que le parcours "normal" va au col du Tronchet. La météo a évolué et on sait maintenant que ça devrait se gâter dans l'après midi, même si pour le moment il fait bon et beau. Le début de notre marche est relativement soft à travers prairies et forêt mais très vite le chemin prend de la pente et du dénivelé avec un passage raide qui nous donne une bonne suée et fait chauffer les jambes. Après une petite pause "séchage et boisson" on repart en direction du lac qui se trouve à 30 minutes et 150m de dénivelé plus haut.

On attendait ce moment avec impatience avec  Emmanuel depuis l'année dernière. Marc nous avait promis qu'on verrait des chamois et des bouquetins, pas la grande transhumance, mais au moins en voir!! Et là pour la première fois en haut d'une crête , victoire,  on aperçoit un groupe d'une dizaine de chamois dont un jeune qui suit sa mère. Alors certes ils sont un peu loin et ne sont pas venus nous manger dans la main, mais entre les jumelles et mon appareil photo j'arrive à saisir cet instant...

Arrivés au Lac  à presque 2500m, on est surpris de tomber sur un groupe de pêcheurs d'altitude. Ils sont là juste pour le plaisir de pêcher à la mouche comme dans "Et au milieu coule une rivière" ( ce film est très beau avec une lumière magique sur les rivières ). Aussitôt le poisson ferré , truite ou saumonette, il est relâché. On ne s'éternise pas car le vent s'est renforcé et à cet altitude ça devient froid rapidement. De plus on a beaucoup à marcher pour rejoindre le col de L'Izoard qui relie le Briançonnais au Queyras et la casse Déserte qui est une des grandes classique du vélo... Nous on s'arrête en dessous au col de la Platriere pour admirer la Casse Déserte😊 C'est un lieu de rendez-vous pour les cyclistes et les motards qui sont pour une partie d'entre eux très bruyants et je plains les riverains qui en été doivent subir des "hordes" de motos qui sûrement prennent beaucoup de plaisir à enchainer les virages en accélérant trop fort!! Bref nous on fait pas de bruit et continue notre chemin en descendant par le torrent de l'Izoard qui est à sec en cette saison jusqu'à Brunissard où on s'arrêtera pour avaler noter pique-nique et repartir en direction du col de Furfande et le refuge du même nom qui se trouve de l'autre coté d'une autre vallée...on a du chemin!! Devant ce village passe une des portions de route qui monte à l'Izoard et qui est un moment de solitude pour les Cycliste avec la dernière longue ligne droite avant d'attaquer les lacets de l'Izoard. En avalant notre salade on rencontre un monsieur qui semble bien connaitre le secteur et qui nous dit qu'il est très tard pour rejoindre le refuge et qu'en plus on va se prendre une rincée...c'est encourageant!! Sur les panneaux c'est noté 4h50 pour s'y rendre et comme on a pas d'alternative à 12h25 on décolle fissa car Marc ne nous a pas parlé de tout ça et a minimiser les dénivelés et les kilomètres...On le surveille quand on lui demande des précisions sur le parcours, il sourit, plisse les yeux et répond évasivement ou alors il dit qu'il n'a peut-être pas bien calculé sur la carte!! Un vrai filou de première mais maintenant on le connait et on vérifie tout, même si c'est trop tard!!

En gros on a entre 800 et 900m de dénivelé et près de 9 km à faire. L'étape de l'après midi est en 3 parties. D'abord un long travers montant pour passer de vallée en vallée, puis 400m de raide montée et on termine par encore 400m pour atteindre le col... Sans parler des 20 minutes de descente pour rejoindre le refuge, mais ça c'est du gâteau quand on en sera là!!   
Première surprise sur notre chemin, il est théoriquement fermé pour cause de travaux forestiers, mais c'est pas ça qui va nous arrêter, mais au moins nous ralentir car quand un bulldozer dégage des arbres en foret c'est jamais de la dentelle. Mais bon on passe et surtout il n'y avait aucun ouvrier sur place pour nous arrêter!!  Les paysages forestiers sont très beaux et c'est agréable de faire l'effort de monter dans ce cadre. Par contre ce qui l'est moins c'est quand on se prend une belle rincée qui nous oblige à nous abriter sous un gros sapin, protéger nos sacs et nous de l'orage qui nous passe sur la tête. Heureusement le plus gros ne dure que 15 minutes environ puis le ciel se dégage doucement nous permettant de reprendre notre progression vers le col et de sécher en montant avec le vent. Arrivés au col on ne s'éternise pas car le vent souffle de plus en plus fort, il fait froid et de gros nuages chargés d'eau arrivent droit sur nous. Notre refuge n'est pas très loin et nous descendons rapidement même si je m'arrête pour prendre en photo une grosse marmotte qui grignote tranquillement... 

Juste le temps d'arriver, de mettre nos bâtons au râtelier et hop ça retombe, et dru, on est passé juste avant la seconde saucée... Autant vous dire qu'on a plus de jambes ni de bras à force de pousser sur les bâtons. J'ai redécouvert des muscles et des tendons insoupçonnés jusqu'à aujourd'hui!!

  Le refuge est isolé de tout, à 2300m, sans réseau ou presque, en fonction du vent je dirai... mais il est très convivial et bien aménagé. On a une petite chambre de 3 lits, donc on est chez nous pour étaler nos affaires. Ils font 3 rotations d'hélico sur la saison le reste est monté par mulet à partir d'un village à 2h de marche quand on monte par Arvieux. Un bon thé chaud et une part de tarte aux myrtilles plus tard, ca va déjà beaucoup mieux et à l'heure du dîner c'est encore mieux...on a retrouvé des forces!! Le clou de la journée c'est justement après le diner. Le soleil nous fait ses salutations du soir et tout le mode profite de ses derniers rayons et juste face à nous dans le pierrier un groupe de mouflons vient prendre ses aises et son diner dans les pâtures en dessous. On est tous excités comme des enfants. Marc a tenu tous ses engagements, au moins les animaliers car sur le tracé on a de quoi le taquiner un peu .. Aujourd'hui on a fait 24km, marché 7h40, grimpé 2480m de dénivelé et descendu 2020 m... vous comprenez mieux pourquoi on est ratatiné😄🤪 Et demain pour aller à Ceillac on se refait une journée de dingue!!

Bon la priorité maintenant c'est d'aller se reposer et essayer de dormir. Entre la fatigue, mon duvet et mon lit qui doit faire les 3/4 d'un lit normal en largeur, je sens que c'est pas gagné. Et pour le départ c'est petit déjeuner entre 7h et 8h et à 8h15 tous les dortoirs doivent être libérés. La cerise sur le gâteau c'est la météo qui est prévue pourrie toute la journée😝

Bonne nuit à tous et à demain!! 

Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…
Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…

Journée épuisante mais grisante par l’effort à réaliser, comme quoi! Et la récompense des mouflons était comme la cerise sur le gâteau…

Rédigé par Pierre -Guy

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article